Test

[Test] Toukiden : The Age of Demons – Solide, à défaut d’être démoniaque

Par kitsuntsun le

On commence à le comprendre, nos amis les Japonais sont toujours un peu frustrés que la PS Vita n’ait pas son Monster Hunter. Pour palier à cette injustice, plusieurs franchises ont depuis vu le jour pour satisfaire les amateurs de slash bien baveux, comme Toukiden : The Age of Demons.

Si les amateurs de slash ont déjà pu se faire les crocs l’année dernière sur Soul Sacrifice, créé par Marvelous et Sony, c’est Koei Tecmo qui prend la main cette année avec Toukiden : The Age of Demons. Ce dernier nous lâche dans un Japon médiéval où l’humanité est au bord de l’extinction suite à de mystérieuses attaques de monstres appelés Oni. Retranchés dans de petits villages, les humains tentent tant bien que mal de survivre. Heureusement, une faction de combattants a décidé qu’il n’est pas trop question que l’humanité attende gentiment de se faire gober toute crue ; cette faction, ce sont les Slayers. Et bien évidemment, vous incarnerez l’un d’entre eux pendant le périple.

Toukiden1D’emblée, Toukiden vous mettra devant le fait accompli en vous opposant un énorme Oni, que vous combattrez à la force de vos petits poings et des armes que vous aurez choisies. Celles-ci, au nombre de 6, offrent un panel plutôt intéressant de techniques et de possibilités. Vous êtes assez classique ? Optez pour le traditionnel katana. Amateur d’attaque de portée ? L’arc n’attendra que vous.

Toukiden2Les armes ne seront pas votre seul moyen de trancher du monstre, puisque le jeu propose de lier votre arsenal avec des Mitama, qui apportent une corde supplémentaire à vos possibilités tactiques. Vous récupérerez ces derniers au cours du jeu, lors de vos missions contre les Oni. Les Mitama sont les âmes d’anciens combattants, absorbées par les Oni après leur mort. Chacun d’entre eux possède des capacités différentes, allant du buff en attaque aux compétences de soutien et de soin. D’une bataille à l’autre, ils permettent à votre personnage de passer de Slayer sanguinaire et sans merci en une unité de soutien ou défensive.

Toukiden 3Le casting qui vous entoure est plutôt sympathique, de nombreuses petites cut-scenes interviennent entre les différentes missions qui vous sont attribuées, apportant un peu de légèreté et de vie au titre. De plus, le jeu pousse à la relation entre les différents protagonistes et résidents du village d’Utakata. En effet, en parallèle des missions liées au scénario, vos compagnons, ou même les villageois, vous proposeront des quêtes (facultatives), qu’il est recommandé de compléter pour obtenir un gain de Haku, la monnaie du jeu, en plus d’un lien d’amitié renforcé s’il s’agit d’un de vos pairs de votre équipe.

Au delà de ça, les mécaniques de progression restent d’un grand classicisme : il s’agira principalement de réussir une mission après l’autre (voire même d’en refaire certaines plusieurs fois pour obtenir de précieux items) et de parcourir les différents chapitres du jeu, jusqu’à la résolution finale. En cela, la formule de Capcom que l’on connaît plutôt bien maintenant se retrouve beaucoup dans Toukiden, qui ne propose pas grand chose de nouveau par rapport à ses grands frères déjà bien connus sur le marché. Néanmoins, son ambiance, sa direction artistique, son gameplay ainsi qui son mode online jusqu’à 4 (bien utile pour quelques missions plutôt velues) en font un titre Vita qui a clairement sa place sur vos étagères.

Toukiden : The Age of Demons, sur PS Vita, 39,99 euros environ

On commence à le comprendre, nos amis les Japonais sont toujours un peu frustrés que la PS Vita n’ait pas son Monster Hunter. Pour palier à cette injustice, plusieurs franchises ont depuis vu le jour pour satisfaire les amateurs de slash bien baveux, comme Toukiden : The Age of Demons.

Si les amateurs de slash ont déjà pu se faire les crocs l’année dernière sur Soul Sacrifice, créé par Marvelous et Sony, c’est Koei Tecmo qui prend la main cette année avec Toukiden : The Age of Demons. Ce dernier nous lâche dans un Japon médiéval où l’humanité est au bord de l’extinction suite à de mystérieuses attaques de monstres appelés Oni. Retranchés dans de petits villages, les humains tentent tant bien que mal de survivre. Heureusement, une faction de combattants a décidé qu’il n’est pas trop question que l’humanité attende gentiment de se faire gober toute crue ; cette faction, ce sont les Slayers. Et bien évidemment, vous incarnerez l’un d’entre eux pendant le périple.

Toukiden1D’emblée, Toukiden vous mettra devant le fait accompli en vous opposant un énorme Oni, que vous combattrez à la force de vos petits poings et des armes que vous aurez choisies. Celles-ci, au nombre de 6, offrent un panel plutôt intéressant de techniques et de possibilités. Vous êtes assez classique ? Optez pour le traditionnel katana. Amateur d’attaque de portée ? L’arc n’attendra que vous.

Toukiden2Les armes ne seront pas votre seul moyen de trancher du monstre, puisque le jeu propose de lier votre arsenal avec des Mitama, qui apportent une corde supplémentaire à vos possibilités tactiques. Vous récupérerez ces derniers au cours du jeu, lors de vos missions contre les Oni. Les Mitama sont les âmes d’anciens combattants, absorbées par les Oni après leur mort. Chacun d’entre eux possède des capacités différentes, allant du buff en attaque aux compétences de soutien et de soin. D’une bataille à l’autre, ils permettent à votre personnage de passer de Slayer sanguinaire et sans merci en une unité de soutien ou défensive.

Toukiden 3Le casting qui vous entoure est plutôt sympathique, de nombreuses petites cut-scenes interviennent entre les différentes missions qui vous sont attribuées, apportant un peu de légèreté et de vie au titre. De plus, le jeu pousse à la relation entre les différents protagonistes et résidents du village d’Utakata. En effet, en parallèle des missions liées au scénario, vos compagnons, ou même les villageois, vous proposeront des quêtes (facultatives), qu’il est recommandé de compléter pour obtenir un gain de Haku, la monnaie du jeu, en plus d’un lien d’amitié renforcé s’il s’agit d’un de vos pairs de votre équipe.

Au delà de ça, les mécaniques de progression restent d’un grand classicisme : il s’agira principalement de réussir une mission après l’autre (voire même d’en refaire certaines plusieurs fois pour obtenir de précieux items) et de parcourir les différents chapitres du jeu, jusqu’à la résolution finale. En cela, la formule de Capcom que l’on connaît plutôt bien maintenant se retrouve beaucoup dans Toukiden, qui ne propose pas grand chose de nouveau par rapport à ses grands frères déjà bien connus sur le marché. Néanmoins, son ambiance, sa direction artistique, son gameplay ainsi qui son mode online jusqu’à 4 (bien utile pour quelques missions plutôt velues) en font un titre Vita qui a clairement sa place sur vos étagères.

Toukiden : The Age of Demons, sur PS Vita, 39,99 euros environ

Notre avis

Gaillard

7 / 10