Test

ZTE Nubia RED Magic Mars : notre test d’un smartphone gaming déjà vu

Smartphone

Par Camille Suard le

ZTE Nubia met à jour son smartphone gaming le RED Magic avec un second modèle baptisé Mars.

Présenté à l’occasion du CES 2019, le RED Magic Mars est le dernier smartphone gaming de la marque Nubia. Le précédent modèle sorti en 2018 répondait déjà à cette tendance des produits pensés pour les joueurs. Plutôt convaincant dans sa proposition, il s’offre une mise à jour avec cette itération sans pour autant révolutionner la recette. La nouveauté réellement notable se trouve du côté de l’ajout de surfaces tactiles sur la tranche de l’appareil pour imiter le comportement de gâchettes. Une idée emprunter à l’un de ses concurrents les plus véloces, le ROG Phone d’Asus. Disponible à partir de 389 euros, il espère se démarquer du reste du marché en proposant un rapport qualité/prix appréciable, là où d’autres marques n’hésitent pas à aligner des tarifs bien plus élevés.

À LIRE AUSSI SUR CE SUJET Test du Nubia RED Magic

La version que nous avons testée est celle de 8/128 Go. Il existe deux autres modèles de 6/64 Go et 10/256 Go. Voici la fiche technique du Nubia RED Magic Mars.

NomNubia Red Magic Mars
Taille de l'écran- Dalle LTS IPS LCD de 6 pouces
- Format 18:9
Définition de l'écran- Full HD+ (2160 × 1080 pixels)
Résolution de l'écran- 402 ppp
SoC- Processeur octa-core (4x2.8 GHz Kryo 385 Gold & 4x1.7 GHz Kryo 385 Silver) Qualcomm Snapdragon 845 (10 nm)
- GPU Adreno 630
Logiciel- Android Pie 9
- Interface RedMagic UI 1.6
Mémoire vive- 6/8/10 Go
Mémoire interne- 64/128/256 Go
Port Micro-SD- Non
Batterie- Batterie de 3800 mAh
- Recharge rapide
Appareil photo dorsal- Module photo avec un capteur de 16 Mégapixels (f/1,8)
- Vidéo : 2160p 30 fps, 1080p 30 fps
Appareil photo frontal- Caméra 8 Mégapixels (f/2.0)
- Vidéo : 1080p 30 fps
Dimensions158.2 x 75 x 9.9 mm
Poids193 grammes
Carte SIM- 2 ports nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui, à l'arrière
Connectique- Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, dual-band, Wi-Fi Direct, hotspot
- Bluetooth 5.0, A2DP, LE
- A-GPS, GLONASS, BDS
- Port USB Type-C 1.0 réversible, USB On-The-Go
Prise jackOui
Etanchéité à l'eauNon
ConnectivitéCompatible avec toutes les bandes de fréquences 4G françaises
ColorisNoir, Rouge, Camouflage
Prix399/449/549 euros

Design et écran

Esthétiquement, le RED Magic Mars reprend essentiellement les lignes de son prédécesseur. Je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet ; nous retrouvons un module photo dorsal de forme hexagonale, un lecteur d’empreintes polygonal ainsi qu’une fine LED RVB parcourant le centre de la face arrière. Contrairement au style plus agressif d’un ROG Phone, le smartphone de Nubia se veut un plus subtile et cette barre lumineuse et personnalisable dans les paramètres apporte sa petite touche de fantaisie, tout comme les haut-parleurs postés de chaque côté pour former un X. Pour ce test, la marque nous a prêté le modèle rouge, mais sachez qu’il existe également dans un coloris noir, plus sobre. La couleur rouge mate n’est pas sans déplaire.

via GIPHY

Le bouton grip tout en haut de la tranche gauche permet d’enclencher le mode gaming et ainsi profiter d’une optimisation pendant les sessions de jeux. En dessous se situe un tiroir pour cartes nano Sim. De l’autre côté sont placés les boutons pour le volume, le déverrouillage et à chaque extrémité une surface tactile pour simuler des gâchettes. Nous en reparlerons dans la partie consacrée à l’expérience de jeu. La prise jack est présente sur la bordure supérieure tandis que le port USB-C, le micro et la grille de haut-parleurs sont intégrés sur celle du dessous.

Plutôt agréable en main, pas trop épais ni trop lourd, il ressemble finalement à un smartphone classique et même, assez traditionnel pour ne pas dire vieillissant quand on regarde sa face avant. Entouré de larges bordures, l’écran du RED Magic Mars opte pour une diagonale de 6 pouces et un format 18:9. La dalle IPS propose une définition de 2160 x 1080 pixels pour une résolution de 403 ppp. C’est amplement suffisant pour garantir un confort de lecture et la luminosité maximale offre une bonne lisibilité. Les couleurs et les contrastes ne sont pas aussi renversants que sur l’écran Oled d’un ROG Phone, mais il s’agit tout de même d’un rendu satisfaisant. Dans les paramètres d’affiche, il est possible de choisir entre une colorimétrie vive ou plus naturelle. Dommage qu’on ne puisse choisir entre les deux avec un aperçu pour bien se rendre compte.

[nextpage title= »Performances, Jeux et Autonomie »]Nubia propose une expérience proche d’Android stock pur, mais a tout de même ajouté quelques petites choses pour compléter l’expérience avec REDMagic OS 1.6, notamment du côté des performances. On se retrouve donc avec Android 9 Pie et son organisation habituelle et quelques possibilités côté personnalisation comme j’ai pu l’évoquer plus haut. En activant le mode gaming grâce au petit slider intégré en haut de la tranche gauche, on peut retrouver sa ludothèque et configurer au cas par car les titres installés : performances boostées, vibrations « 4D », notifications… Cependant impossible de véritablement rentrer dans les détails de manière si évidente… Une fois dans l’espace de jeu, vous pouvez en effet activer des fonctionnalités et ajouter des titres, mais il faut lancer un jeu compatible, dérouler le panneau de raccourci pour accéder aux réglages des gâchettes virtuelles. L’effet fonctionne assez bien sur un jeu de course comme Alsphat 9. C’est toujours mieux que de poser son doigt sur des contrôleurs tactiles disposés sur l’écran et les vibrations améliorent certes l’expérience, mais ça ne remplace en rien la sensation de véritable gâchette.

Sans surprise c’est la qualité de graphismes la plus élevée qui est proposée avant de lancer une première partie de PUBG Mobile. Avec 8 Go de RAM et le Snapdragon 845 on ne n’en demandait pas moins ! J’ai alterné les parties entre le mode boost activé et désactivé et je n’ai pas ressentis de réelles différentes. L’expérience s’est montrée fluide et sans accrocs. Les baisses de framerate se comptent sur les doigts de la main malgré de nombreuses heures de jeu étalées sur presque une semaine. L’appareil chauffe assez rapidement, notamment autour du module photo dorsal, mais se dissipe relativement vite pour ne pas devenir trop gênant pendant les parties.

Avec une batterie de 3800 mAh, il peut à peine tenir une journée et demie avec une utilisation assez poussée (RS, jeux, navigation web, lecture de vidéos). C’est dans la moyenne, mais ça n’a rien d’extraordinaire. Pour ce qui est du temps de recharge, le RED Magic deuxième génération passe de 7% à 62 % en 45 minutes, atteint les 80% avec une quinzaine de minutes supplémentaires et retrouve 100 % de batterie en un temps total d’une heure et environ quarante minutes. Cela reste relativement long pour un smartphone de 2019.

[nextpage title= »Photos »]Le module photo dorsal se compose d’un capteur de 16 Mégapixels avec un objectif ouvrant à f/1,8. Une chose est sûre, le Red Magic ne brille pas par la qualité de ses clichés. Mais est-ce vraiment important pour un smartphone sous la barre des 400 euros dédié à un tel marché de niche ? Finalement il reprend un peu la recette d’un Xiaomi Black Shark en misant avant tout sur la puissance avec une optimisation logicielle, pour un prix accessible. Là encore c’est la partie photo qui se voit laissée sur le carreau. À l’extérieur en pleine journée, la gamme dynamique ne convainc pas. Le ciel affiche une image brûlée et certaines zones se trouvent anormalement assombries. Le mode HRD permet de corriger en partie ce défaut, mais a contrario les clichés perdent en naturel. Les photos restent exploitables cela dit et conviendront pour une utilisation ponctuelle. Notons que le temps de capture est long.

La nuit le bruit s’installe sur les photos. Du grain, une perte de détail par rapport aux clichés de jour, un rendu flou, des halos lumineux autour des sources de lumière… Difficile d’avoir des résultats convaincants surtout à l’extérieur avec la ville en perpétuel mouvement.

La caméra frontale compose avec un capteur de 8 Mégapixels a un objectif ouvrant à f/2,0. Les résultats sont peu probants : manque de détail, surexposition, couleurs fades… De nuit les photos souffrent des mêmes problèmes que ceux attribués au module photo dorsal.

Enfin, ajoutons que l’appareil a l’avantage de filmer en 4K en 30 fps et même jusqu’à 240 fps si vous décidez d’enregistrer en 720p.

[nextpage title= »Où l’acheter, Galerie Photo et conclusion »]Le Nubia Red Magic Mars est disponible en noir et en rouge dans les versions 6/64 Go et 8/128 Go aux prix respectifs de 399 et 449 euros. L’édition limitée de 10/256 Go et son coloris camouflage grimpe elle jusqu’à 549 euros. En précommande depuis le 31 janvier 2019, les deux premières versions bénéficient d’une ODR de 10 euros. Le smartphone devrait être livré dans les semaines à venir en Europe. Exclusivité, bénéficiez de 20 euros de réduction supplémentaire avec le code ci-dessous !

Code promo : AFFRMM20

Galerie photo

Notre avis

Avec le Red Magic Mars, Nubia améliore, mais ne révolutionne pas la formule de son smartphone pour gamers. Son rapport qualité/prix est intéressant dans la mesure où sa proposition intègre un Snapdragon 845 bien optimisé avec une partie logicielle venant améliorer l'expérience de jeu. Si son style est d'un côté classique et de l'autre ostentatoire, il n'empêche qu'il offre une bonne prise en main contrairement à d'autres marques. Néanmoins, son écran manque de performances, la partie photo reste anecdotique et malgré la bonne volonté d'ajouter des vibrations et des gâchettes virtuelles, ça ne remplacera jamais un bon gamepad.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Évocateur mais ergonomique
  • Performances et optimisation logicielle
  • Partie photo très en retrait
  • Écran en dessous de la concurrence