[#Celebgate] Un américain plaide coupable

Sur le web

Par Elodie le

Un américain de 36 ans a été reconnu coupable du piratage de plusieurs comptes Gmail et iCloud de célébrités et qui avait conduit à la publication de leurs photos intimes sur la toile.

celebgate_américain_plaide_coupable

Rappelez-vous, c’était en 2014. L’été finissait et 4chan affolait la toile par la publication de centaines de photos intimes de célébrités, préfigurant le scandale baptisé presque instantanément celebgate ou fapenning.

En juin 2015, le FBI se disait sur la piste du hacker solitaire. Piste confirmée puisque Ryan Collins, américain de 36 ans, a été condamné pour le piratage de près de 50 comptes iCloud et 72 comptes Gmail. Il a également accepté de plaider coupable pour l’accès non autorisé à un ordinateur protégé, précise le bureau du procureur du district central de Californie.

Dans son plaidé coupable, Collins a révélé la manière dont il avait pu accéder à ces données. Si dans un premier temps Apple avait été montré du doigt pour une faille de sécurité présumée dans son service de stockage en ligne iCloud, il n‘en est rien : outre le fait qu’Apple a formellement nié une quelconque vulnérabilité, le hacker a avoué avoir utilisé la méthode désormais éprouvée du phishing (ou hameçonnage) pour récupérer nom d’utilisateur et mot de passe des célébrités, entre novembre 2012 et septembre 2014. Quand il n’a tout simplement pas tenté de deviner leur mot de passe.

Une entreprise de longue haleine qui s’est donc avérée payante : grâce à ces emails vérolés il a réussi à obtenir l’accès à des dizaines de comptes, siphonnant tout ce qui s’y trouvait, des photos explicites et même les sauvegardes iCloud effectuées par les victimes, en grande majorité des femmes, parmi lesquelles Jennifer Lawrence, Kate Upton, Christina Hendricks, Olivia Wilde, Emily Browning, Amber Heard, Kristen Dunst, Winona Rider, Hayden Panettiere ou encore Scarlett Johansson et Kaley Cuoco.

Toutefois, les investigations menées n’ont pas permis de déterminer lors du procès si Ryan Collins avait lui-même diffusé les images subtilisées sur la toile. Quelques mois après la publication d’une première salve de photos, des images inédites récupérées lors de ce hacking avaient même été vendues pour 1 bitcoin.

Jennifer Lawrence, seule star à avoir publiquement concédé avoir été victime du celebgate, avait qualifié ce piratage de « crime sexuel » dans les colonnes de Vanity Fair :

« Le fait que je sois une actrice, une personnalité publique, ne signifie pas que j’ai demandé à ce que ça m’arrive ! Cela ne fait pas partie du job ! C’est mon corps, et ça devrait être mon choix, et le fait que ça n’ait pas été mon choix est absolument écœurant », ajoutant « J’ai du mal à croire que l’on vive dans un monde pareil. »

Ryan Collins encourt une peine de 5 ans de prison, mais pourrait s’en sortir avec 18 mois fermes si le juge suit les réquisitions du procureur.

Source: Source