Lenovo aurait-il des vues sur BlackBerry ?

Business

Par Jerome Durel le

Dans un entretien accordé aux Échos et publié hier, Yang Yuanqing, le P-DG de Lenovo n’a pas exclu la possibilité d’un rachat de BlackBerry. Interrogé à ce sujet, l’homme a déclaré : Quant à BlackBerry, le dossier pourrait éventuellement avoir du sens. Mais je dois d’abord bien analyser le marché et comprendre quel est le poids […]

Dans un entretien accordé aux Échos et publié hier, Yang Yuanqing, le P-DG de Lenovo n’a pas exclu la possibilité d’un rachat de BlackBerry. Interrogé à ce sujet, l’homme a déclaré :

Quant à BlackBerry, le dossier pourrait éventuellement avoir du sens. Mais je dois d’abord bien analyser le marché et comprendre quel est le poids exact de cette entreprise.

Nous sommes encore loin des actes, mais cette déclaration n’est pas anodine pour deux raisons. En premier lieu parce qu’elle est prononcée par un groupe qui a fait des rachats un de ses relais de croissance : le rachat de la division PC d’IBM en 2005 a permis au groupe chinois de voler la première place des fabricants d’ordinateurs personnels à HP. En second lieu parce que la société avait réagi du tac au tac le 25 janvier dernier lorsque RIM était à un un moment crucial de son l’histoire.

blackberrylenovo


De plus, le patron précise que sa marque est numéro 3 sur l’ensemble de terminaux connectés, derrière Samsung et Apple. C’est donc en toute logique que la marque mise tout sur la croissance, une condition sine qua non pour faire des bénéfices. En effet, selon lui, il faut détenir 10% de part de marché pour être rentable.

Dans l’interview du quotidien économique, le directeur regrette par ailleurs que les entreprises de l’empire du Milieu n’investissent pas assez dans la R et D qui est selon lui une “condition essentielle, à terme, à la poursuite de la croissance“. Il suggère enfin l’arrivée de smartphones Lenovo sur les marchés occidentaux “d’ici un à deux ans”.