Twitter teste un filtre anti-harcèlement

Sur le web

Par Elodie le

Revenge porn, trolls et maintenant harcèlement, Twitter poursuit ses attaques contre les innombrables plaies des réseaux sociaux. La plateforme de microblogging teste actuellement un filtre anti harcèlement.

twitter_filtre_anti-harcèlement

Depuis la révélation de son constat d’échec à s’attaquer à toutes formes de harcèlement sur Twitter, Dick Costolo, le boss de la firme sise à San Francisco, semble avoir mobilisé ses troupes pour juguler le phénomène.

C’est un utilisateur attentif qui a levé le lièvre, comme le rapporte Pixels. En effet, Anil Dash a remarqué que l’application mobile Twitter lui proposait une nouvelle option.
La notification expliquait ainsi qu’« filtre qualité visant à retirer de vos notifications tous les tweets contenant des menaces, des propos offensants ou insultants, du contenu dupliqué, ou qui sont envoyés par des comptes suspects » lui était désormais proposé.

Le harcèlement en ligne est un phénomène connu sur la plateforme, nombre de personnalités et d’anonymes y font face chaque jour avec plus ou moins de détachement. Cependant, certaines personnes préfèrent clôturer leur compte plutôt qu’avoir à subir ces attaques un jour de plus. Ainsi, Zelda Williams avait annoncé son retrait de Twitter suite à plusieurs messages malveillants consécutivement à la mort de son père, l’acteur Robin Williams.

Une option bienvenue donc, mais sur laquelle Twitter n’a pas encore communiqué, préférant simplement l’expérimenter pour le moment. Aucune information n’a filtré sur la technique à l’œuvre pour effectuer ce filtrage ou les actions menées ensuite contre les comptes signalés.

Tout juste un porte-parole de Twitter a-t-il expliqué à The Verge que cette option était disponible à un nombre limité de personnes détentrices d’un compte certifié et utilisant iOS, le système d’exploitation mobile d’Apple.

Par ailleurs, Twitter a modifié ses outils de signalement, il est ainsi plus facile de contacter les autorités concernant ce type de méfaits.

Source: Source