Kim Dotcom récupère (encore) quelques millions pour subvenir à ses besoins

Business

Par Elodie le

Cette affaire est décidément pleine de rebondissements. Après avoir obtenu le déblocage d’une partie de ses avoirs et un sursis de 6 mois dans la procédure civile intentée par les studios américains, la justice néo zélandaise lui accorde plus de 100 000 dollars par mois pour subvenir à ses besoins.

Kim_Dotcom_récupère_millions_subvenir_besoins

« Le temps, c’est de l’argent ». Après avoir obtenu un sursis de six mois dans la procédure civile qui l’oppose aux ayants droit des studios (MPAA) et majors américaines (RIAA), Kim Dotcom, fondateur de Megaupload, se voit accorder par la justice néo zélandaise la multiplication par huit de son budget mensuel dédié à ses frais de défense et ses besoins courants.

Rappelons que ses précédents avocats avaient préféré prendre la poudre d’escampette lorsque, après 10 millions de dollars dépensés, Kim Dotcom n’était plus en moyen d’assurer sa défense.
Le pétulant fondateur de Megaupload se disait « ruiné » et craignait donc que l’audience d’extradition ne lui soit défavorable. Situation financière aggravée lorsque le gouvernement américain a mis la main sur ses 67 millions de dollars d’avoirs et biens saisis depuis 2012.

La juge Patricia Courtney estime que Kim Dotcom n’a pas « la capacité de répondre à ses frais de subsistance et judiciaires ». Contrairement à ce que prétendaient les autorités arguant qu’il possède quelque 20 millions de dollars d’actions. Actions toujours bloquées et qui ne peuvent être vendues assure la défense. Argument entendu par la justice.

Son budget alloué passe donc de 15 000 dollars par mois à 128 000 dollars (115 000 euros environ), en plus de ses frais d’avocats compris entre 1,5 et 3 millions de dollars. L’échéance prochaine du bail de sa propriété a joué en sa faveur, des coûts supplémentaires sont à prévoir.

Ainsi parmi les sommes allouées, 60 300 dollars seront dévolus au paiement de son loyer, 18 850$ pour rémunérer son personnel de maison (5 personnes), 11 300 dollars pour la sécurité et encore 11 300 dollars pour les frais généraux (nourriture, essence, entretien, etc.).

Son audience d’extradition devrait avoir lieu le 1er septembre prochain, si elle n’est pas encore repoussée.
« J’ai conclu, avec une certaine réticence compte tenu du temps écoulé depuis que la plainte a été déposée devant les tribunaux, que les intérêts de la justice exigeaient un ajournement de la date d’audience d’extradition », avait estimait la juge lors d’une précédente audience.

Source: Source