La vidéo, le nouveau marché d’AdBlock Plus ?

Général

Par Elodie le

Les bloqueurs de publicités, Adblock Plus en tête, ont le vent en poupe. Une étude détermine quels sont les pays utilisant le plus AdBlock Plus dans le monde pour leur consommation de vidéo.

Adblock-Plus-marché-vidéo

Les bloqueurs de publicité sont la bête noire des éditeurs et annonceurs, en août dernier nous vous parlions de son coût pour les sites web (étude Page Fair) et nous posions la question : les bloqueurs de publicités vont-ils tuer les sites web ?

Aujourd’hui, nous nous attardons sur le plus célèbre d’entre eux, Adblock Plus, qui cristallise toutes les animosités à lui seul. Une nouvelle étude commandée par Secret Media (qui propose des solutions pour contourner les bloqueurs de publicités) nous renseigne sur son taux d’adoption à travers le monde, notamment sur le marché de la vidéo.

Comme précédemment, l’Europe est la zone qui utilise le plus AdBlock Plus. C’est en Allemagne, maison mère d’Eyeo société éditrice d’ABP, que les internautes utilisent le plus régulièrement le bloqueur de publicités lorsqu’ils regardent une vidéo : 62 %. Suivie par l’Autriche (53 %), le Royaume-Uni à égalité avec la Grèce (42 %), l’Espagne (41 %). La France héberge 33 % d’utilisateurs actifs et ce chiffre tombe à 25 % aux États-Unis. Cependant, plusieurs géants du web US sont passés à la caisse pour figurer dans la white list d’AdBlock.

marché_vidéo_adblock_plus

Mais Secret Media table sur une adoption prochaine par les pays dits émergents, comme le Brésil, la Chine ou l’Indonésie où le taux de pénétration est encore timide. La société assure que les annonceurs pourraient voir leurs revenus augmenter significativement s’ils pouvaient à leur tour bloquer les adblockers, parallèlement à la croissance du marché de la vidéo, dont la consommation augmente dans toutes les catégories d’âge et sur tous types d’appareils (tablettes, smartphones, laptop).

« L’Europe peut servir d’exemple aux États-Unis pour savoir à quoi ressemble un marché saturé par AdBlock. »

Éditeurs français et allemands se sont attaqués à Adblock Plus… sans succès !

Avec 198 millions d’utilisateurs actifs dans le monde et une croissance de 41 % sur les douze derniers mois, les perspectives de croissance sont impressionnantes. Pour une perte évaluée à 22 milliards de dollars pour les sites internet en 2015. Les conclusions pour les annonceurs et éditeurs se tirent d’elles même.

Mobile et vidéo sont intimement liés : 34 % des vidéos vues sur internet dans le monde le seraient depuis un mobile au premier trimestre 2015. En 2017, la consommation de vidéo représenterait 69 % de toute la consommation d’internet (infographie Turn, société spécialisé dans les technologies publicitaires).

Les entreprises technologiques l’ont bien compris et surfent sur ce succès, notamment Facebook qui mise tout sur ces deux marchés. Mais elles prennent aussi le parti de répondre à cette demande des internautes, qui sont aussi leurs clients, de voir moins de publicités : Apple permet de bloquer les publicités sur Safari sur iOS9, Larry Page, le CEO de Google, n’est pas opposé à un adblock maison.