La police américaine possède la photo d’un américain sur deux dans une base de données

Sur le web

Par Jules le

Selon une étude universitaire, les forces de l’ordre américaines auraient enregistré le visage de la moitié de la population des États-Unis. Même ceux qui n’ont commis aucun crime.

minority-report

Dans un rapport intitulé “L’alignement perpétuel : La reconnaissance faciale illégale de la police aux États-Unis”, les chercheurs de l’Université de Georgetown avancent que plus de 117 millions de citoyens américains figureraient dans la base de données utilisée dans le cadre de la reconnaissance faciale. Pour y parvenir, l’étude explique que les autorités américaines ont utilisé les photos des permis de conduire et cartes d’identité de 26 États pour étoffer la base de données. Cela signifie que même les personnes innocentes figurent dans le logiciel de reconnaissance faciale.

Et tac l’éthique !

Plus alarmant encore, le rapport affirme que sur les 52 agences américaines qui ont accès à la reconnaissance faciale, seule une interdit à ses agents de l’utiliser. Neuf autres ont mis en place un règlement contre l’utilisation abusive. Ainsi, le fait que la plupart des autorités américaines puissent consulter la base de données pose un problème de respect de la vie privée. “Les innocents n’ont pas à figurer dans les bases de données criminelles”, rappelle Alvaro Bedoya, co-auteur de l’étude. Et d’ajouter : “En utilisant la reconnaissance faciale, la police et le FBI ont pratiquement enrôlé la moitié des adultes dans une base de données. Cela n’a jamais été fait avec les empreintes digitales et l’ADN. Nous avançons sur un terrain inexploré et franchement dangereux”. Et comment.

Source: Source