[ExoMars] Un crash à plus de 300 km/h sur la surface martienne aurait eu raison de Schiaparelli

Espace

Par Jules le

Ne donnant plus de nouvelles depuis le 19 octobre dernier, l’atterrisseur de la mission russo-européenne ExoMars se serait crashé à plus de 300 km/h sur la surface martienne, selon les dernières analyses de l’Agence spatiale européenne (ESA).

exomars_2016_approaching_mars_node_full_image_2

Pour l’ESA, la mise en orbite martienne de la sonde Trace Gas Orbiter (TGO) reste un succès, mais l’atterrissage manqué de Schiaparelli gâche un peu l’ambiance. Grâce à une photo prise par MRO (Mars Reconnaissance Orbiter), une sonde américaine actuellement en orbite autour de Mars, l’ESA en connait un peu plus sur le sort de Schiaparelli.

Crédits :  NASA/JPL-Caltech/MSSS, Arizona State University
Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS, Arizona State University

Sur ce cliché, dont la résolution est de 6 mètres pour 1 pixel, on distingue une “tache sombre et floue de près de 15 x 40 mètres à environ 1 km du parachute”. Malgré tout, la qualité de l’image ne permet pas de connaître précisément l’état de Schiaparelli. Selon l’ESA, cette tache noire serait due à l’impact de Schiaparelli après que ses propulseurs se sont éteints en plein vol. L’Agence spatiale européenne estime que la vitesse de la sonde avoisinait les 300 km/h au moment du crash. L’ESA pense également que le module a explosé à l’impact, car “ses réservoirs de propergol étaient sûrement pleins”.

Quoi qu’il en soit, il faudra attendre la semaine prochaine pour que la caméra HiRISE de MRO prenne de nouveaux clichés bien plus précis.

Source: Source