[Apple] Des revenus en baisse, une première depuis 15 ans

Business

Par Elodie le

Pour la première fois depuis 15 ans, la firme à la pomme présente un chiffre d’affaires annuel en baisse. Une première, toutefois attendue.

apple-revenus-baisse-premiere-15-ans

En début d’année, les analystes prédisaient une année 2016 difficile pour Cupertino. En cause ? Des ventes d’iPhone et d’iPad en déclin sur les trois premiers mois de l’année. Tendance qui s’est confirmée les trimestres suivants.

Les iPhone 6 et 6S ont moins convaincu et l’iPhone 7 apporte moins d’innovations majeures que les versions précédentes, les aficionados ont pu vouloir mettre sur pause en attendant la sortie de l’iPhone 8. Pourtant, le dernier flagship d’Apple a coûté plus cher à produire. Même du côté de Foxconn, le principal sous-traitant d’Apple, on s’était préparé à une telle baisse.

Première baisse de puis 2001

Après une décennie de croissance record, si ce n’est insolente, Cupertino fait face à sa première accalmie. Au cours du 4e trimestre fiscal, qui s’est achevé le 24 septembre dernier, la firme a enregistré une diminution de son chiffre d’affaires de 9,8 % pour atteindre 46,5 milliards de dollars et un bénéfice en baisse de 23 % à 9 milliards de dollars par rapport à l’année précédente. Sur 2016, son chiffre d’affaires recule de 8 % à 215,6 milliards de dollars (198 milliards d’euros), ce qui n’est pas rien. Une baisse qui ne s’était pas produite depuis 2001.

Les ventes d’iPhone représentent 60 % du chiffre d’affaires d’Apple, la moindre baisse se répercute donc directement sur les revenus de la firme. Cette année, seulement 45,5 millions d’unités ont été écoulées (-13 % par rapport à 2015). Du côté des iPad ou iMac, la baisse se constate également au 4e trimestre avec respectivement 9,3 millions d’unités vendues (-6 %), et 4,9 millions d’unités vendues, soit -14 %.

apple-devices-sales
capture d’écran – The Verge

Ventes d’iPhone en baisse et marché saturé en Chine

Si Apple a fait du forceps pour entrer en Chine, le marché arrive à saturation et la concurrence fait rage avec Huawei, Oppo, Vivo et Xiaomi. Apple n’arrive toujours pas à s’imposer. La Chine est un des rares pays où la part de marché d’Apple est en recul depuis plusieurs années rappelle Le Monde. En 2016, son chiffre d’affaires en Chine a dégringolé de 30 % au dernier trimestre. La Chine n’en reste pas moins importante pour Apple, puisqu’elle est en passe de devenir son premier marchédevant les États-Unis selon Tim Cook.

Le groupe a-t-il de quoi s’alarmer pour autant ? La période de Noël approche et Apple table sur une légère remontée de croissance sur le trimestre en cours, notamment grâce à ses nouveaux modèles d’iPhone, défiant ainsi les prévisions, plus prudentes, des analystes. Les déboires de Samsung avec son Galaxy Note 7 pourraient également profiter à la firme.

Tim Cook reste confiant

Par ailleurs, Tim Cook n’a pas manqué de souligner « la croissance record pour les services » de cloud ou de streaming, porté par la « popularité croissante » d’Apple Music. Mais reste étonnamment muet concernant les ventes de l’Apple Watch dont nous avons seulement des estimations (pas très bonnes au demeurant).

Mais du côté d’Apple, on temporise. Le moindre soubresaut peut avoir des conséquences importantes sur le marché boursier, Tim Cook privilégie donc l’optimisme. Qu’importe si Apple n’est plus premier, l’essentiel c’est d’être le meilleur !

Source: Source