Les bloqueurs de publicités plébiscités par les Français

Sur le web

Par Elodie le

Plus d’un Français sur trois utilisent un logiciel bloqueur de publicité pour sa navigation sur Internet selon une étude Ipsos Connect commandée par le bureau France de l’IAB (Internet Advertising Bureau).

bloqueurs-publicites-francais

36 % des Français utilisent un bloqueur de publicité (ou adblocker) pour surfer en toute tranquillité. Ce chiffre pourrait paraître négligeable, pourtant il représente une augmentation de 20 % par rapport à janvier dernier (et la première vague d’étude effectuée sur plus de 31 personnes) et traduit une tendance en constante augmentation.

En 2015, ils étaient 200 millions d’internautes à utiliser un tel outil dans le monde et 10.4 % en France selon une étude Adobe/Page Fair. Un an plus tard, la part des mobinautes utilisant un bloqueur de publicités atteint 419 millions, soit 22 % des utilisateurs. Un chiffre en hausse de 90 % sur un an.

De nouveaux utilisateurs et des « abandonnistes »

Pourtant, l’étude relève également 9 % « d’abandonnistes », en augmentation de 5 %, sans que les raisons ne soient avancées.

adblocker_publicite_ligne_mea_culpa-640x320

L’utilisation des bloqueurs de publicités est en augmentation sur toutes les tranches d’âge, la plus grande augmentation, +30 %, s’opère chez les seniors (60 ans et +), les jeunes restent néanmoins les utilisateurs les plus nombreux avec 55 %.

L’ordinateur majoritairement équipé

Étonnamment (ou non), en France, l’ordinateur portable reste le premier appareil équipé (70 %), alors que le mobile écrase l’ordinateur pour la navigation web et que nombre d’entreprises, dont Google, Firefox et Apple, proposent ce type d’outil sur leur navigateur mobile.

L’ordinateur PC fixe est équipé dans 53 % des cas, mais dans seulement 12 et 13 % des cas sur tablettes et smartphones. Toutefois, les jeunes tirent une nouvelle fois leur épingle du jeu puisqu’ils ont le plus fort taux d’équipement en adblokers sur mobile que les autres tranches d’âge.

Les campagnes anti-adblocker font effet

lequipe_bloqueur_publicite-france
campagne de sensibilisation de l’Equipe lancée en février dernier et coordonnée par Le GESTE

Selon l’étude, les campagnes de sensibilisation menées par Le GESTE notamment portent leur fruit puisque 59 % désactivent leur bloqueur après ce genre d’initiative, mais 84 % le font sous la contrainte pour accéder à du contenu bloqué, et 28 % par solidarité envers « des sites qui ont une politique publicitaire raisonnable ». Mais ces mêmes bloqueurs sont réactivités lorsque les publicités sont trop présentes…

Notons également que les sondés sont 88 % à se dire dérangés par la « possibilité de récupération et d’utilisation des données personnelles » car la navigation « relève de mon intimité personnelle ». Ils se disent également inquiétés par le fait que leur historique soit « enregistré par des entreprises privées » (88 %) et estiment à 78 % que « l’essentiel c’est que cela soit bien encadré sur le plan légal ». La CNIL veille, mais les gouvernements viennent régulièrement mettre leur grain de sel arguant des impératifs de sécurité nationale et de lutte contre le terrorisme, comme récemment au Royaume-Uni.

Ces résultats présentés par Ipsos Connect pour l’IAB est la deuxième vague d’une étude lancée en début d’année sur plus de 31 000 personnes.

Pour rappel, l’IAB est une organisation regroupant les acteurs de la publicité en ligne. Elle fait son mea culpa en 2015 pour avoir pollué la toile et concouru à l’émergence puis à la pérennisation du phénomène des bloqueurs de publicités.

Source: Source