Le nombre de connexions mobiles à Internet explose, l’appétit des annonceurs s’aiguise

Smartphone

Par Elodie le

Obsolète l’ordinateur ? Désormais la majorité des connexions à Internet s’opère depuis un téléphone. Un phénomène amené à s’amplifier avec l’explosion du marché mobile et qui ne manquera pas d’aiguiser l’appétit des publicitaires.

connexion_internet_mobile

Les gens sont-ils de plus en plus mobiles, leur besoin de connectivité augmente-t-il, le smartphone est-il plus pratique, tout ça à la fois ? Quoi qu’il en soit, le smartphone est l’outil privilégié des internautes pour surfer sur la toile.

Selon l’agence Zenith, qui a étudié 60 pays à travers le monde, en 2017, 75 % des connexions mobiles se feront depuis un smartphone, contre 68 % cette année. Cette part n’était que de 40 % en 2012.

Des internautes de plus en plus mobiles

Un phénomène qui varie selon les pays. Alors que l’Empire du Milieu devrait être logiquement en tête des pays connectés via mobile, c’est l’Espagne qui dépasse toutes les attentes cette année avec 85 % des connexions depuis un mobile.

La Chine s’offre tout de même une place sur le podium derrière Hong Kong, avec respectivement 76 % et 79 % de connexions mobiles à Internet. Les États-Unis quant à eux arrivent au pied du podium (74 %).

L’Italie et surtout l’Inde, deuxième marché mondial en nombre d’abonnés mobiles et donc nouvel eldorado pour le secteur high-tech (des opérateurs aux constructeurs en passant par Facebook avec Free Basics et Google dans les trains), ne déméritent pas avec 73 % des accès à Internet qui s’opèrent depuis un mobile.

La publicité du futur sera mobile

Aujourd’hui, 56 % de la population mondiale possède un téléphone, contre 23 % en 2012, un taux amené à croître dans les prochaines années. Ainsi, selon les prévisions de Zenith, en 2018, Hong Kong aura rattrapé l’Espagne avec 89 % d’utilisation d’Internet depuis un mobile, 87 % en Chine, 86 % en Espagne. Dans 2 ans, 79 % du trafic internet proviendra de terminaux mobiles.

Les tablettes, considérées comme un produit de luxe, sont encore à la traine. Sur les 60 pays étudiés, sa part de détention est d’à peine 15 % et devrait atteindre 17 % en 2018. Le taux de pénétration des smartphones dans le monde reste encore inégalé. En Irlande, il s’envole à 92 %, 91 % à Singapour, 88 % en Espagne, etc.

Une utilisation qui aiguise l’appétit des annonceurs qui voient dans le mobile (et la vidéo) leur nouvel eldorado publicitaire. La publicité mobile devrait dépasser la publicité sur les médias classiques (presse, télé, radio, affichages). En 2018, la publicité mobile devrait représenter 60 % de toute la publicité internet. Une perspective que les marques ont déjà intégrée. Leur présence sur internet et encore plus sur mobile se confirme. Leur communication numérique se doit de passer par le mobile et donc la vidéo, mais aussi être déployée sur l’ensemble des objets connectés (smartwatch notamment).

Ce n’est pas pour rien que les marques et autres géants du web se jettent à corps perdu dans le mobile… Certains préparent la riposte, à l’instar d’Eyeo. La société éditrice d’Adblock Plus, le bloqueur de publicités, fait du mobile son nouveau marché, tout en se lançant à son tour dans la publicité.

« Les terminaux mobiles deviendront le principal véhicule de la publicité sur Internet », conclut Jonathan Barnard de l’agence Zenith. Autant s’y préparer.

Source: Source