Rogue One cartonne au box-office, Assassin’s Creed coule

Cinéma

Par Pierre le

Les vacances de Noël sont un moment important pour les studios pour faire des recettes. Parfois ça marche, comme avec Rogue One, parfois ça ne marche pas du tout, comme avec Assassin’s Creed.

critique-rogue-one-a-star-wars-story

Rogue One cartonne

Difficile de passer à côté de Star Wars Rogue One en cette fin d’année. Et ce matraquage semble payant pour Disney, tant le film lui rapporte pendant les vacances de Noël.

Depuis sa sortie, le film de Gareth Edwards a engrangé près de 653,8 millions de dollars depuis sa sortie, ce qui en fait le plus gros succès de l’année 2016. Aux États-Unis, Disney a gagné 358 millions, tandis que le reste du monde a rapporté 295,2 millions.

Notons que la barre symbolique des 700 millions devrait être franchie aujourd’hui et qu’on prévoit que le film devrait rapporter environ 1 milliard de dollars au final à Disney. Une performance loin des 2 milliards du Réveil de la Force, mais qui reste tout de même fantastique pour le premier spin-off de la saga, dont le résultat financier inquiétait Disney.

L’assassin rate sa botte de foin

Assassin’s Creed, quant à lui, est sorti depuis un peu plus d’une semaine et inquiète déjà le studio. The Hollywood Reporter indique en effet que le film adapté du jeu vidéo pourrait représenter l’un des plus gros flops de l’année 2016.

5

En une semaine d’exploitation, il a engrangé 22,4 millions de dollars pour un budget de 125 millions.

Le site indique même que si le film atteint les 150 millions de dollars de recettes, les pertes se monteraient à 40 % du budget total. En effet, en plus du coût de production, il faut ajouter le coût marketing déployé pour promouvoir le film.

Si les critiques n’ont pas été tendres avec le long-métrage de Justin Kurzel, cette contre-performance est notamment due à sa date de sortie. Difficile en effet d’exister face à Star Wars. Passengers, sorti mercredi, pourrait donc également rater sa cible au box-office. De là à dire que les grosses productions éviteront la fin décembre pour sortir en salles les prochaines années, il n’y a qu’un pas.