[Nouvelle théorie] Le Titanic n’aurait pas sombré de la seule collision avec l’iceberg

Science

Par Pierre le

Saloperie d’iceberg. Le Titanic voguait tranquillement dans l’Atlantique Nord quand PAF ! Collision avec un glaçon géant. Résultat ? 1500 morts dans l’une des plus grandes catastrophes maritimes de notre histoire. Pendant plus de 100 ans, ce pauvre iceberg a été tenu coupable. Mais aujourd’hui, un documentaire britannique soulève une nouvelle théorie sur les causes du naufrage du Titanic. Plus précisément, elle semble l’affirmer.

titanic_maxi

Le roi du monde

L’iceberg est, bien entendu, toujours la cause directe du naufrage. Néanmoins, le documentaire Titanic : The New Evidence, diffusé sur la chaîne Channel 4 y ajoute une nouvelle hypothèse. Et si un incendie avait fragilisé la coque avant le départ du navire ? Et si, sans cet incendie, le choc avec l’iceberg n’avait pas conduit à ce que l’on sait ? Et si Jack avait été moins neuneu et était monté sur la planche de Rose ?

Reprenons depuis le début, voulez-vous ? Nous sommes en 1912 et le Titanic est le plus grand navire jamais construit à l’époque, le fleuron de la société White Star Line et fierté de l’empire Britannique. Il est considéré comme le navire le plus sûr de son temps et se voit nommé l’insubmersible. Le 10 avril, le navire débute son voyage inaugural à Southampton, mettant le cap sur New York (en passant par la France et l’Irlande). Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le navire heurte un iceberg et sombre en moins de trois heures, faisant 1500 morts. L’épave ne sera retrouvée qu’en 1985.

Senan Molony a enquêté sur le cas du Titanic pour son documentaire diffusé sur Channel 4. Et il a trouvé de nouveaux éléments pouvant expliquer ce naufrage extrêmement rapide. Un incendie aurait fragilisé la coque avant le départ, précisément là où l’iceberg l’a percuté.

Le feu ça brûle

Une théorie déjà évoquée par le passé, mais cette fois, le documentaire dévoile de nouvelles preuves pour appuyer cette hypothèse. Parmi les preuves, cette photo d’époque retrouvée appuie la théorie de l’incendie.

La coque est noircie sous la proue
La coque est noircie sous la proue

En regardant bien, il est possible de voir que la coque tribord est noircie au niveau de la passerelle. Les stigmates d’un incendie qui a fait rage dans le navire peu avant le départ et qui aurait continué toute la durée du voyage. Dans les salles des machines, il n’était pas rare qu’un incendie maîtrisé mais toujours actif soit présent. Et la chose n’a pas inquiété les machinistes plus que cela. Pas de chance, l’iceberg est venu percuter la coque précisément là où elle avait été fragilisée, pour les conséquences que l’on connaît.

Accuser l’incendie puis l’iceberg serait une facilité. En réalité, les causes du naufrage du Titanic sont multiples et résultent d’une réaction en chaîne. Il est ainsi possible d’accuser l’acier de la coque, réalisé rapidement pour accélérer la mise à l’eau du paquebot, ou le charbon de piètre qualité utilisé dans la salle des machines, ou même la nonchalance de l’équipage qui a choisi délibérément d’ignorer les avertissements des autres navires aux alentours. Dans tous les cas, un navire comme le Titanic n’aurait absolument pas l’autorisation de naviguer de nos jours.

Source: Source