La licence Terminator ne veut décidément pas mourir

Cinéma

Par Pierre le

La licence Terminator s’est perdue avec le temps. En réalité, depuis Terminator 2 en 1991, la licence n’arrive pas à rebondir, malgré une volonté certaine de se renouveler avec le quatrième volet sorti en 2009. Mais le dernier épisode en date, Genisys, a définitivement terni l’image de la saga. Qu’attendre de la suite ?

Une licence tourmentée

La Paramount a hier décidé de mettre fin à la licence en retirant de son planning tout futur film Terminator. Après la sortie de Genisys, le studio avait déjà commencé à retirer ses billes en suspendant les suites. Mais cette fois, c’est terminé, puisque la Paramount a jeté définitivement l’éponge et que les contrats des acteurs n’ont tout simplement pas été renouvelés. Même Schwarzy n’est plus lié à la franchise.

Le futur de Terminator semble donc acté. Semble seulement, puisque personne (à part les pontes de la Paramount) ne semble vouloir laisser la franchise mourir en paix. James Cameron, réalisateur des deux premiers volets, a exprimé sa volonté de reprendre la franchise en main, aidé par Tim Miller (Deadpool). Mais l’ami Cameron aime balancer des trucs en l’air, comme ça, c’est une habitude chez lui, et ses déclarations n’ont donc eu aucune suite. Néanmoins, le réalisateur reprendrait les droits de la franchise en 2019… si Skydance Productions, l’ayant-droit actuel, ne fait rien d’ici là.

Une annonce en 2017

Skydance, justement, ne semble pas avoir dit son dernier mot. Le boss de la firme, David Ellison, a déclaré dans les colonnes de Collider qu’il comptait bien utiliser une dernière cartouche et qu’une grosse annonce Terminator allait être faite cette année. Quelle annonce ? Mystère, mais voici ce qu’il dit.

Je dirais qu’on a résolu les problèmes à propos du futur de la franchise et je crois que nous avons devant nous un futur incroyablement brillant. Je pense que les choses vont se diriger dans la direction que les fans attendent depuis Terminator 2.

Nous avons quelque chose à annoncer sur la franchise cette année. C’est quelque chose qui nous excite beaucoup et ce projet va aller dans la direction dont la franchise à besoin.

C’est amusant, car nous avons ici l’impression d’entendre les producteurs (dont Schwarzy) du film Genisys lors de sa mise en production. Reste maintenant à savoir ce que Skydance nous réserve avec la franchise. Une franchise qui jouit seulement de l’aura des deux premiers films, et qui n’a pas convaincu par la suite. Mais elle reste porteuse et Skydance veut en profiter.

Terminator ne veut pas mourir, et c’est bien dommage pour une licence qui jouissait d’une fin parfaite dès son deuxième épisode.

Source: Source