[Sony x JDG] Découvrez la vidéo en « slow motion » de Remi Chapeaublanc 2/3

JDG Network

Par Redac JDGe le

Notre concours de courts-métrages autour de la fonction Super slow motion du Xperia XZ Premium continue. Après le travail de Julien Douvier, voici celui de Remi Chapeaublanc. On vous rappelle qu’à l’issue des 3 présentations, vous pourrez voter pour votre court-métrage préféré et tenter de gagner des accessoires Sony !

Quelle est ton impression globale du téléphone ?

Je suis globalement assez impressionné par le téléphone lui-même, mais surtout par la qualité d’image qu’il délivre. Le téléphone en soit est très beau et respire la solidité. Le format, qui serait d’habitude un peu grand pour mes mains, était plutôt un avantage durant le tournage. On le tient solidement à deux mains, sans avoir peur qu’il tombe. L’écran est très lumineux, ce qui a été génial pour bien voir mes cadrages sous l’eau.

Peux-tu nous raconter en quelques mots comment s’est déroulé le tournage ?

Les deux modèles n’étaient ni des professionnels ni des acteurs, donc pour détendre l’ambiance on a juste joué dans l’eau comme des gosses ! Ensuite, il était important de montrer les premiers rushs à tout le monde, pour comprendre le fonctionnement et les contraintes du tournage. Du coup, j’ai pu leur demander des scènes et des mouvements plus précis, et que chacun comprenne bien ce que j’attendais d’eux. Au total, on a tourné pendant 3-4 heures et ça c’est super bien passé !

Combien de temps il t’a fallu pour la réalisation et le montage ?

Le fait que le téléphone n’enregistre que pendant 0,18 secondes en 960 i/s (ce qui est déjà une prouesse technique en soi) oblige à travailler autour de cette contrainte. Il faut donc prévoir un montage adapté et très rythmé ! J’ai passé 2 jours sur le montage, et presque 2 jours sur la post-production.

Quels sont tes conseils pour un usage optimal du slow motion ?

Le conseil principal, mais qui est déjà rappelé par Sony lorsqu’on lance le mode slow motion, c’est d’avoir beaucoup de lumière. Le capteur reste un capteur de téléphone, et donc il lui faut énormément de lumière pour capter autant d’informations. Ensuite, je conseillerais de transformer les “point faibles” du téléphone en avantages. Par exemple : il est beaucoup plus petit qu’une caméra ? Alors glissez-le dans des endroits et positions incongrus ! Le grain sur l’image est très vite présent ? Profitez-en pour donner un look pellicule à votre image finale ! Déclencher au bon moment n’est pas facile ? Alors déclenchez le plus souvent possible pour capturer des choses dont vous n’auriez même pas idée !

En tant que réalisateur pro, penses-tu à l’avenir réaliser tes prochains films en utilisant seulement des téléphones ?

L’expérience a été très plaisante et particulièrement fun, mais malheureusement c’est difficilement adaptable à un workflow professionnel. L’ergonomie et les réglages disponibles sont sans problème suffisants pour une utilisation “fun” mais insuffisants pour une utilisation pro. Par exemple l’impossibilité de régler manuellement la balance des blancs ou la mise au point sont des points bloquants pour un tournage pro. Mais ceci dit, tout est particulièrement bien pensé pour un usage grand-public. L’expérience est super facile d’accès et le résultat est tout de suite plaisant. Effet WAOUH garanti !

Si tu lançais un défi à la communauté, quelles sont les idées de films/court métrage en slow motion que tu aimerais voir ?

Je pense qu’il serait intéressant de prendre le contre-pied du slow motion. On voit beaucoup d’explosions, de trucs super impressionnants en slow motion, mais proposer un thème sur “les petits moments ordinaires” serait très intéressant à traiter ! Dans mon court métrage, j’ai voulu jouer sur la notion de ces petits moments magiques qui passent toujours trop vite. Ces moments fugaces qu’on aimerait faire durer une éternité.