Microsoft désactive les antivirus tiers quand ils ne sont pas compatibles avec les dernières versions de Windows

Microsoft

Par Olivier le

Microsoft se dirige-t-il tout droit vers un nouveau procès antitrust ? On n’en n’est pas là, mais l’éditeur est sous le feu de la critique pour son comportement concernant les antivirus.

Kaspersky a porté plainte contre Microsoft auprès de la Commission européenne et de l’Office fédéral de lutte contre les cartels en Allemagne. L’éditeur de solution de sécurité informatique reproche à l’éditeur de Windows des pratiques anticoncurrentielles.

Un abus de position dominante ?

Microsoft a en effet admis, durant le lancement de la mise à jour Creators Update au mois d’avril qu’il désactivait les antivirus qui n’étaient pas à jour. Windows 10 bascule alors sur Defender, l’outil de protection informatique intégré au systèmeà la place du logiciel tiers.

Microsoft assure que 95% des logiciels antivirus sont compatibles avec la Creators Update, mais pour les 5% qui restent, c’est un sacré coup sur la tête. L’éditeur a une bonne raison pour agir de la sorte : les applications de protection contre les menaces informatiques qui ne sont pas à jour avec les versions de Windows peuvent présenter des failles de sécurité. Pas question pour l’éditeur de laisser traîner ces vulnérabilités qui peuvent entraîner des catastrophes pour l’utilisateur

Du côté de Kaspersky, on estime toutefois que Microsoft ne laisse pas suffisamment de temps pour adapter les antivirus aux mises à jour du système d’exploitation. Pourtant, l’éditeur livre très en amont des bêtas des versions à venir de Windows 10, mais ce n’est sans doute pas suffisant. Ce comportement est en tout cas perçu par le plaignant comme un abus de position dominante qui pourrait provoquer quelques maux de tête à Microsoft.

Source: Source