Roomba vendra bientôt les plans de vos maisons aux annonceurs (Erratum)

Business

Par Elodie le

iRobot, la société qui commercialise Roomba, a décidé de vendre les données qu’il collecte à des annonceurs. Ces derniers auront ainsi les plans de votre maison en main et pourront vous proposer des produits en conséquence. Vous avez dit creepy ?

Mise à jour : L’article a été mis à jour avec un erratum.

[Mise à jour – Erratum] : Contrairement à ce que l’on a pu écrire, et comme le souligne Canard PC Hardware, tous les Roomba ne cartographient pas et n’enregistrent pas l’agencement d’une pièce. Seuls les modèles de la série 900 en sont capables. Qui plus est, le droit que se réserve iRobot de vendre les informations personnelles ne date pas d’hier. Les conditions générales d’utilisation l’indiquent depuis septembre dernier. En outre, la collecte d’information requiert de connecter l’aspirateur à Internet, ce qui n’est indispensable à son bon fonctionnement. Pour finir, la revente de données ne peut avoir lieu sans l’autorisation de l’utilisateur.

De son côté, iRobot a publié la déclaration officielle suivante : “IRobot ne vend pas de données car nos clients sont pour nous une priorité. Nous n’abuserons jamais de leur confiance en vendant ou violant des données liées au client, y compris les données collectées par nos produits connectés. À l’heure actuelle, les données recueillies par Roomba lui permettent de nettoyer efficacement la maison et de fournir aux clients des informations sur les performances de nettoyage. IRobot est convaincu qu’à l’avenir, ces informations pourraient fournir encore plus de valeur à nos clients en permettant à la maison intelligente et à ses périphériques de fonctionner mieux, mais toujours avec leur consentement explicite.”

Colin Angle, Chairman & Chief Executive Officer iRobot

Article original :

Vous possédez peut-être l’un de ces robots ménagers arpentant le sol de votre maison pour le nettoyer. Roomba est l’un de ceux-là : un petit robot aspirateur de forme circulaire. Il est mignon, et se rapproche du droïde de compagnie, surtout lorsqu’on le grime en R2D2. Depuis quelques années, il est programmé pour enregistrer les plans des maisons dans lesquelles il est déployé, pour plus d’efficacité.

Aujourd’hui, iRobot son créateur, a décidé de vendre ces précieuses données à des fabricants de produits connectés destinés au domicile. Où est le danger me direz-vous, et que peut bien retirer une entreprise de pareilles données ? Le plan intégral de votre intérieur par exemple, étage par étage, la façon dont votre appartement est agencé, les zones qui nécessitent le plus d’entretien, la fréquence à laquelle vous nettoyez votre domicile et autres joyeusetés. Des données anodines en apparence, mais qui représentent l’avenir de la stratégie commerciale de la firme, avance Reuters.

Dis moi où tu vis, je te dirais ce dont tu as besoin

« Il y a tout un ensemble de choses et de services qu’une maison intelligente peut offrir une fois que vous obtenez la carte enrichie du domicile qu’un utilisateur a accepté de partager », explique ainsi le CEO d’iRobot, Colin Angle.

Tea Time

Ce n’est pas un hasard si iRobot a rendu Roomba compatible avec Alexa, l’assistant vocal d’Amazon : iRobot pourra lui vendre les données détenues pour qu’il les exploite. Comment ? Avec la cartographie spatiale de votre intérieur, Amazon pourrait améliorer les performances audio d’Echo en tenant compte de l’acoustique de la pièce et être ainsi certain que ses messages soient entendus. Si le robot remarque une grande pièce quasiment vide, pourquoi ne pas l’agrémenter de quelques meubles proposés par un annonceur spécialisé ? Etc. Bref, les possibilités pour les développeurs sont infinies.

Bien entendu, c’est l’utilisateur qui bénéficie de tous ses services, encore faut-il qu’il soit conscient des données qu’il fournit à iRobot et celles qu’elle vend par la suite. La firme ne cache rien de ses intentions, mais comme souvent, les informations se retrouvent perdues dans des conditions d’utilisation signées les yeux fermés, car obligatoires et nécessaires avant tout usage

Collecte et revente de données personnelles

iRobot collecte nombre de données personnelles comme l’adresse email, le numéro de téléphone, le nom d’utilisateur et le mot de passe, l’adresse de livraison et autres informations de facturation, ainsi que celles de votre robot (ID, numéro de série). Mais en reçoit aussi de tierce partie, notamment lorsque vous interagissez avec la marque sur les réseaux sociaux. L’entreprise peut ainsi recevoir les informations de votre profil : liste d’amis, sexe, langue, pays, photo de profil, nom d’utilisateur et toute autre information dont l’utilisateur a autorisé le partage avec une tierce partie.

Toutefois, l’entreprise assure que ces données ne sont pas vendues sans l’autorisation de l’utilisateur. Ce dernier préférant de toute façon bénéficier d’une meilleure expérience et des avantages de plus grandes fonctionnalités. C’est tout l’enjeu de ces entreprises : miser sur le fait que les utilisateurs préféreront toujours un produit pourvu des dernières technologies, qu’un produit dépourvu de ces fonctionnalités, moins cher, mais peut-être plus respectueux de leurs données personnelles. Sinon, autant acheter un simple aspirateur, non ?