La triste vie de la génération iGen scotchée à ses smartphones

Smartphone

Par Olivier le

En un rien de temps, les smartphones se sont incrustés dans nos vies, et comment pourrait-il en être autrement ? Ces appareils que nous transportons toujours dans nos poches nous permettent de tout faire ou presque, parfois même au mépris des règles de sécurité les plus basiques.

Mais pour tous les bienfaits apportés par les smartphones, il y a un revers de la médaille. Selon Jean M. Twenge, professeure de psychologie à l’université de San Diego, les téléphones intelligents auraient détruit toute une génération ! La génération née entre 1995 et 2012, ceux qui sont véritablement nés avec un smartphone dans les mains, est affectée de manière négative par ces appareils. La génération « iGen », comme la professeur l’a baptisée, est plus déprimée que les Millenials.

Tristesse et dépression

La professeure prend un exemple, une jeune fille de 13 ans qui lui a dit : « Nous n’avons pas eu le choix de connaitre une autre vie que celle avec l’iPad ou l’iPhone. Je pense que nous aimons plus nos téléphones que les vrais gens ». Des mots que bien des utilisateurs plus vieux de smartphones pourraient approuver…

Parmi les statistiques fournies par l’étude, les collégiens qui passent plus de 10 heures par semaine sur les réseaux sociaux sont 56% plus susceptibles de se dire malheureux, en comparaison de ceux qui y passent moins de temps. Bien peu de gens sont ressortis heureux de longues virées sur Twitter ou Facebook de toutes façons !

Le contraste est saisissant avec les jeunes qui passent plus de temps que la moyenne avec leurs camarades de chair et d’os. Ils sont 20% moins susceptibles de s’estimer malheureux que ceux qui passent moins de temps à fréquenter leurs semblables. Plus généralement, plus l’adolescent passe du temps derrière un écran, plus il a de « chance » (si on ose dire) de présenter des symptômes de dépression, selon l’auteure de l’étude.

Source: Source

35 réponses à “La triste vie de la génération iGen scotchée à ses smartphones”

  1. moi ça commence par me les briser sévère au boulot. On a beau avoir un règlement d’interdiction des téléphones portable tout le monde s’en fou car les chefs eux ont une autorisation.
    Résultat je travaille sur une ligne de production et il est fréquent qu’il y ai des arrêts de 2 à 5 minutes. premier réflexe de tout mes collègues sortir leur smartphone de la poche pour je ne sais quoi foutre. Malgré le redémarrage de la ligne ils restent scotché sur leur truc et bien souvent je dois m’énerver pour qu’il y ai réaction. Pourtant on boss dans un environnement qui n’est pas sans risque et où il faut être attentif.

    Moi ce que je constate c’est que les gens ne parviennent plus à s’occuper l’esprit durant 5min autrement que sur leur téléphone, et ça je trouve ça grave!!!

  2. Un problème d’éducation avant tout, qui donne ces appareils beaucoup trop tôt aux enfants. Bien sûr la société change, mais quand je vois ma petite nièce qui a déjà un téléphone avec SMS et co à 10 ans, je trouve que c’est beaucoup trop tôt.
    Personnellement de la génération précédente je n’ai eu un téléphone portable que vers 19 ans, dans les faits lorsque j’ai eu une voiture pour ne pas être en rade sans pouvoir prévenir mes parents.

    Maintenant j’ai l’impression que c’est le truc qu’on donne aux enfants pour qu’ils s’occupent et que les parents soient tranquille, et bien sûr ce qui n’aide pas c’est que comme tous les enfants en ont, on fini par être obligé d’en donner aux siens pour qu’il ne soit pas « exclus » du groupe.

    • 1er téléphone portable à 18 ans et c’était uniquement pour appeler et envoyer des sms (l’iphone n’était pas encore apparu), c’est tout.

      Je plains les nouvelles générations et je me demande comment la vie va devenir.

      J’adore les nouvelles technologies, mais voir les gens constamment les yeux sur leurs smarphones ça me désespère !

      Puis Instagram/Snapchat, c’est juste pas possible.

      Au moins je me dis que je ne finirais pas comme la génération des 60-90 qui sont complétement largué par tout ça (même la tv pour eux c’est chaud).

      • « Au moins je me dis que je ne finirais pas comme la génération des 60-90
        qui sont complétement largué par tout ça (même la tv pour eux c’est
        chaud). »
        Heu… Je suis de la génération 70/80 et je te répare ton PC et Smartphone, donc ne pas mettre tout le monde dans le même sac…
        à l’époque sans internet, tu étais bien obligé de passer du temps a comprendre par toi même les pannes, donc connaitre ton matos de A à Z.

      • la generation 60 90 c est elle qui a invente les supports que tu utilises tous les jours, sans eux tu n aurais pas d ordinateur, tu n aurais pas de mobile et pas internet..et encore je suis réducteur parce que les ordinateurs à la base ont été inventés bien avant..En fait les vieux jetons ont été un peu utiles.. Ah; et puis accessoirement la generation 60 80 elle sait conjuguer le verbe etre…( c est la generation qui est larguée..!)( oui je sais c est gratuit mais tant pis..fallait pas nous traiter de vieux dépassés )espece de…Jeune ..8v)

      • Bonjour,
        même réponse que olivier et hervé: je suis né en 64 et je ne me sens pas du tout mais alors pas du tout largué ! j’ai eu mon 1er tél mobile pro en 97 et mon 1er laptop en 98.
        j’utilise tous les jours un ordi: erp (tu regarderas ce que ça veut dire sur le web…), outlook, lotus, excel (sais-tu élaborer un tableau croisé dynamique ?), internet et j’en passe.
        je n’ai pas de leçon à recevoir de ta part; mais je fais la guerre à mes enfants pour qu’ils lâchent leur portable notamment quand ils passent à table.

  3. Le pire étant qu’être sans arrêt sur un ordinateur ne veut plus dire savoir s’en servir.
    De même qu’écrire à longueur de temps n’implique plus d’écrire correctement français.
    À propos jdg, c’est professeur, il n’y a pas de e à la fin.

    • Perdu… On peut dire « le professeur » quand on parle
      d’une femme, mais si on dit « la … », il ne faut pas oublier le « E » à la
      fin du nom.
      Regarde dans les documents administratifs, quand il s’agit d’une femme, il est toujours écrit: «  »Madame la professeure ».

  4. Dans les transports en commun, profile typique: l’ados avec son smartphone dans une main en regardant je ne ne sais quoi toutes les 30 secondes (enfin oui facebook, snapchat, insta..). Meme sans en avoir besoin, l’objet deviens la main, la main deviens l’objet ! Moi suis la, telle un asociale, a regarder ces gens ahuris devant leur smartphone.

  5. Dans les années 80, on entendait les même choses par des pseudos professeur de machin truc, disant que le Walkman allait rendre notre génération dépressif (etc) car le casque isole la personne du monde réel…
    Plus de 30 ans après, toujours les mêmes conneries…

    • non dans la rue quand tu traverse ,hier encore une ana traversais sans regarder avec son casque.j ai faillis l écraser,ca aurait été de ma faute !

  6. Je ne regrette pas d’avoir balancé mon portable dès 2000 : marre de payer un abonnement inutile , puisque je ne téléphonais jamais !… Peut-être à l’avenir me prendrai-je un prépayé ( pour une urgence ! ) et basta !… ( Et d’ici là , où sera arrivée la technologie ?… En « Neuromancie » , avec les premiers implants ?…

    • J’ai un iphone 7 plus avec un abonnement prepay, partout où je vais, il y a du Wi-Fi.
      Je n’ai pas installé des apps tel que Fb et autres conneries qui te donne envie de matter toutes les 30 secondes si quelqu’un aime ou autres!
      Cette année, j’ai dépensé CHF 8.- ( Pour des connexions à internet CHF 2.- ) contre un minimum de CHF 280.- d’abonnement ( calcule pour août)

      • un mobile à 700 boules sans connexion 3/4g lol
        à ce compte la fallait prendre un truc à 200 euros….

        • J’ai payé cash la bête, sans abonnement donc CHF 900.-
          Je n’ai pas besoin d’avoir tout le temps une connexion, si j’en ai besoin, je paie CHF 2.- et j’ai la 4G, même en payant ces 2 balles tous les jours, ça me revient moins cher qu’un abonnement ( si je ne veux pas la vitesse la plus élevée ) et surtout je ne suis pas bloqué pour une durée de 1 à 2 ans avec un opérateur.
          Comme je le dis quasiment partout où je me trouve, j’ai accès au wifi, donc pas besoin de la 4G.

          Après, tout dépend de tes finances!

  7. « plus il a de « chance » (si on ose dire) » à ce moment là ont dit « plus de risque » pourquoi tout les médias (les journaux télévisé c’est pareil) utilise « chance » au lieu de « risque »? J’ai entendue récemment « plus de chance d’avoir un cancer » et bien non c’est « plus de risque », la langue française est pourtant fournie, c’est aux médias de monter l’exemple!!!

    • C’est exactement ce que je me dis toujours quand je le lis dans un contexte négatif. En plus, le rédacteur a cru utile d’ajouter une remarque qui encombre sa phraséologie!

  8. « …Bien peu de gens sont ressortis heureux de longues virées sur Twitter ou Facebook de toutes façons ! » Et bien n’y allez pas sur les réseaux sociaux, il n’y a que ça sur le net.

  9. VEND TÉLÉPHONE S6 AVEC UN PROBLÈME: ANTENNE CASSE DONC AUCUNE RÉCEPTION , VOUS AUREZ LES AVANTAGES ET PAS LES INCONVÉNIENTS !
    1500 euros
    tapez: perefouettard sur leboncon.ru

  10. « La génération née entre 1995 et 2012 » Je pense qu’il y a une limite dans la connerie… Né en 2012, tu as 5 ans actuellement et je vois mal les enfants avoir des « téléphones intelligent » (= smartphone !). Alors je peux imaginer que les parents leurs prêtes leur smartphone (ce qui résout temporairement le problème de l’éducation…), mais disons plutôt les 1995 – 2002 🙂

    « les Millenials » Pour moi c’était les gens nés entre 1980 et 2000, donc faire une référence à « la génération 1995 » tu sens déjà que l’article et sa source sont de la merde…

  11. « Ils sont 20% moins susceptibles de s’estimer malheureux que ceux qui passent moins de temps à fréquenter leurs semblables. »
    Sérieusement… Vous saviez tellement pas quoi dire que vous avez trouvé le moyen le plus compliquer possible pour vous exprimer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *