Les Français préfèrent regarder leur smartphone plutôt que la pub

Général

Par Elodie le

Selon une étude publiée dans Le Parisien, les Français ne sont pas attentifs aux coupures publicitaires et préfèrent faire toute autre chose que subir ces plages commerciales.

Et vous, vous faites quoi pendant la pub’ ? Certainement comme la plupart des Français : tout, sauf la regarder. C’est le résultat d’une étude Opinion Way commandée par la société Sync (spécialisée dans la création et de développement de solutions technologiques pour le mobile et la télévision interactive) et parue dans Le Parisien. Ainsi, 75 % assurent ne pas être attentifs à la publicité. Parmi eux, une majorité d’hommes (79 %) et surtout les plus âgés (87 % des 50 ans et plus).

Que font-ils alors ? Dans 89 % des cas, ils quittent la pièce (pause grignotage, toilettes, etc.), certains en profitent pour zapper sur les autres chaines (85 %), baisser le son de la télévision pour 68 % d’entre eux (si vous avez l’impression que le son des publicités est plus fort que votre programme, c’est normal), ou ils éteignent carrément le poste (31 %).

Multi-écran et multi-taches

Ceux munis d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone le consultent dans 72 % des cas. Ils sont respectivement 80 % à utiliser leur smartphone pendant la coupure pub (mail, notifications diverses, réseaux sociaux, etc.), 71 % à prendre leur tablette et 67 % à utiliser leur ordinateur. Ce qui n’étonne guère Laurant Weil, co-fondateur de Sync, qui constate que les Français sont désormais « multi-écrans », mais aussi multi-taches.

Toutefois, cela ne signifie pas pour autant que les Français sont rétifs à toute forme de publicité : « Paradoxalement, notre étude montre que les Français les plus nombreux à utiliser d’autres écrans sont aussi ceux qui restent les plus attentifs à la publicité », avance Laurant Weil.

Encerclés par la publicité

Le mot d’ordre semble tout de même être : tout sauf la publicité. Une tendance qui se dessine également sur Internet avec une augmentation significative des bloqueurs de publicités, type Adblock Plus.

Il faut dire que nous sommes saturés de réclames, sur nos terminaux mobiles, à la télévision, dans la presse, mais aussi dans la rue et les transports en commun. Cette tendance a encouragé l’industrie de la publicité en ligne à repenser leur modèle et bannir les publicités trop intrusives. Aujourd’hui le marché de la publicité en ligne a même dépassé celui de la sacro-sainte télévision. Pas assez pour voir la publicité disparaître du petit écran.