[MAJ] Pour la Belgique, les loot boxes relèvent bien du jeu de hasard et doivent être interdite

Jeux-Video

Par Jules le

Le verdict est tombé. Après une semaine d’enquête, les autorités belges considèrent que le système de loot boxes relève bel et bien du jeu de hasard virtuel et que son intégration dans le jeu vidéo peut s’avérer dangereux pour les jeunes joueurs. Elles appellent à une interdiction pure et simple des loot boxes sur le territoire européen.

Mise à jour Erratum : Contrairement à ce qu’avance l’article original, la Belgique n’a pas encore rendu de verdict concernant l’enquête sur les loot boxes de Star Wars Battlefront II et Overwatch. Comme le précise le site de la RTBF, seule une note informative sur la problématique de l’argent dans les jeux en ligne a été rédigée par la Commission des jeux de hasard.

Cette fausse information est due à une erreur de traduction, reprise d’abord par les sites anglophones puis francophones, ainsi qu’à une déclaration de la Commission des jeux de hasard au début de l’enquête et qui a été interprétée comme la conclusion de ladite enquête.

Article original :

Le fiasco initié par Star Wars Battlefront II et son système de loot boxes invasif qui transforme le jeu en vulgaire pay-to-win est loin d’être terminé. Et non contente de toucher le récent blockbuster de EA, la polémique autour des coffres aléatoires est bien partie pour avoir un impact sur le reste de l’industrie.

You’re not welcome here anymore

La semaine dernière, alors que la grogne de la presse et des joueurs était au plus fort, les autorités belges, à travers la Commission des jeux de hasard, ont ouvert une enquête sur Star Wars Battlefront II mais également Overwatch, pour déterminer si le système de loot boxes est un nouveau type de jeu de hasard. En effet, le contenu de ces coffres virtuels que l’on peut acquérir avec de l’argent bien réel est souvent inconnu et relève toujours du hasard. Le problème ici, est que ces titres sont souvent joués par un public jeune et mineur. Un public qui selon les lois en vigueur en Europe ne doit pas avoir accès aux jeux d’argent.

Les sites PC Gamer et VTM Nieuws rapportent que la Commission des jeux de hasard a tranché : l’intégration du système de loot boxes dans le jeu vidéo reviendrait à “mélanger l’argent et l’addiction”, et doit être considéré comme une machine à sous virtuelle. Le ministre de la Justice belge, Koen Geens, a affirmé que “le mélange entre jeux de hasard et jeux vidéo, surtout à un jeune âge, peut être dangereux pour la santé mentale d’un enfant.”

Koen Geens veut donc interdire les achats in-game, si le consommateur ne sait pas précisément ce qu’il va obtenir, et pas seulement en Belgique. En effet, le ministre de la Justice belge veut porter l’affaire devant les autorités de l’Union européenne, afin de réfléchir à la mise en place d’une législation qui interdirait ce genre de pratique dans l’ensemble des pays membres de l’Europe. Koen Geens précise cependant qu’il faudrait un certain temps avant qu’une décision ne soit prise.

Quid de l’avenir de Star Wars Battlefront II et Overwatch sur le territoire belge, nous-direz-vous ? Pour le moment rien n’est sûr même si face au scandale, et après un probable sermon de la part de Disney (qui détient les droits de la licence Star Wars), Electronic Arts a fait machine arrière et a désactivé ses micro-transactions. Pour ce qui est du FPS de Blizzard, bien que les coffres ne contiennent que des objets cosmétiques qui n’ont aucun impact sur le gameplay, les développeurs pourraient choisir de faire preuve de plus de transparence (en affichant par exemple un pourcentage précis) pour contourner une éventuelle menace d’interdiction.