Un hacker iranien derrière le piratage estival de HBO

Sur le web

Par Elodie le

Le Département de la Justice américain est formel : le hacker à l’origine du piratage de la chaîne câblée américaine au printemps dernier est iranien et a déjà été missionné par son gouvernement par le passé.

Mauvais feuilleton de l’été pour HBO, sous la menace constante du leak de ses épisodes inédits, dont le season final de Game of Thrones, le piratage de la chaîne vient de trouver son épilogue.

Le Département de la Justice US affirme être remonté jusqu’au pirate. Le bureau du procureur fédéral de Manhattan, Joon Kim, à l’origine de l’inculpation du suspect, vient en effet de lever le voile sur son identité : il s’agit de Behzad Mesri aka « Skote Vahshat ».

1,5 To de données volées

Selon l’acte d’accusation, ce dernier serait à l’origine du vol de 1,5 To de données sur les serveurs de HBO entre mai et août 2017, dont des scripts inédits, documents légaux, email de responsables et numéros de téléphones des stars de la série Game of Thrones. Dans son butin, plusieurs épisodes inédits de série comme Barry, The Deuce, mais aussi Insecure, Ballers et Curb Your Enthusiasm. Épisodes qu’il a depuis fait fuiter.

Le pirate réclamait en outre pas moins de 6 millions de dollars de rançon sous forme de bitcoins pour ne pas mettre en ligne les épisodes inédits de la saison 7 de Game of Thrones, alors en cours de diffusion (certains l’ont été mais accidentellement). Menace jamais mise à exécution. La chaîne aurait tout de même proposé 250 000 dollars au(x) pirate(s), mais rien ne dit qu’elle l’a fait ou avait réellement l’intention de le faire.

Un accusé en liberté

Behzad Mesri serait toujours en Iran et aurait déjà piraté des cibles pour le compte du gouvernement iranien. Toutefois, peu d’espoir qu’il réponde un jour aux sept chefs d’accusation de la justice américaine, dont ceux de fraude informatique, fraude électronique, vol et tentative d’extorsion, puisque le porte-parole du procureur a d’ores et déjà précisé que l’accusé n’était pas aux mains des autorités américaines. Et il y a peu de chance qu’il le soit un jour.

« Parce que Mesri est en Iran, nous ne sommes malheureusement pas en mesure de l’arrêter aujourd’hui », a déclaré Joon Kim lors d’une conférence de presse. Mais la menace a désormais changé de camp : « Même s’il reste en liberté, il y aura de réelles conséquences pour lui, a-t-il prévenu. Pour le reste de sa vie, et il est encore jeune, il ne pourra jamais voyager en dehors de l’Iran sans la crainte d’être arrêté et ramené ici pour répondre à ces accusations ».

Épilogue à suivre donc…

Source: Source