Critiqué, YouTube s’évertue une nouvelle fois à juguler les contenus « inappropriés » sur les vidéos d’enfants

Sécurité

Par Elodie le

Dans un long article, Buzzfeed News revient sur les critiques formulées à l’encontre de la plateforme autour de son laisser-aller en matière de modération. De nombreuses vidéos exploitants des enfants génèrent des commentaires suggestifs, voire même pédophiles.

Dès 2011 Jimmy Kimmel encourageait les parents à filmer leurs enfants tout en leur offrant des cadeaux de Noël volontairement nuls ou en leur annonçant qu’ils avaient mangé tous leurs bonbons récoltés à Halloween. Des vidéos vues des millions de fois et qui ont fait se gausser des milliers, si ce n’est des millions, d’internautes (dont Bibi).

Une mise en scène gentillette (quoique potentiellement traumatisante pour l’enfant) qui en cache bien d’autres beaucoup moins « family friendly ». Alerté à de nombreuses reprises sur le phénomène et critiqué pour son laisser-aller, YouTube semble n’avoir jamais trouvé la bonne attitude à adopter, se reposant sur un système de modération qui a montré ses limites.

Des mois de polémiques

Ces derniers mois, la plateforme s’est retrouvée au cœur de diverses polémiques concernant ses contenus, notamment les vidéos d’animation choquantes à destination des enfants.

Le Times, puis Buzzfeed News France expliquent ainsi avoir découvert de nombreuses vidéos « dérangeantes » exploitant des enfants (des parents ont récemment été condamnés): « ils sont filmés dans des situations compromettantes, prédatrices ou tout à fait effrayantes », explique le site. Certaines de ces vidéos proviennent pourtant de chaines YouTube « vérifiées » qui « enregistrent des dizaines de millions de vues ». Une nouvelle fois la modération de YouTube semble avoir fait défaut.

YouTube peine à convaincre

Après une énième mise en garde, la filiale de Google a supprimé les vidéos incriminées et a revu son approche pour protéger les familles sur YouTube et YouTube Kids. 5 mesures ont été mise en place, dont une application plus stricte et rapide des directives.

« Au cours de la semaine dernière, nous avons supprimé plus de 50 chaînes et éliminé des milliers de vidéos conformément à ces directives », a expliqué YouTube dans un billet de blog.

YouTube entend également s’attaquer aux contenus et commentaires « inappropriés » sur les vidéos d’enfants. Sur ces dernières où l’on pouvait voir des enfants dans des situations suggestives, certains commentaires étaient sexuels ou clairement de nature pédophile.

Sous la pression des annonceurs

Si de nombreux annonceurs ont retiré leurs publicités, YouTube supprimera également les publicités des vidéos inappropriées ciblant les familles, tout en fermant ces vidéos aux commentaires si du contenu suggestif est détecté. Par ailleurs, les chaines YouTube seront désormais vérifiées par un groupe d’experts élargi et non plus de façon automatique.

Les enjeux sont énormes pour YouTube, et plus généralement Google, dont plus de 90 % des recettes proviennent des revenus publicitaires. « Les plateformes digitales ont fini par atteindre une dimension et une puissance les rendant incontrôlables. Ni Google, ni YouTube, ni Facebook ne disposent d’algorithmes suffisamment sophistiqués pour s’autocontrôler », constate ainsi le responsable d’un média dans Les Échos.

YouTube va devoir convaincre avec ces nouvelles mesures si la plateforme ne veut pas voir les annonceurs lui tourner le dos.

Source: Source