Une page se tourne : Kazuo Hirai quitte le poste de PDG chez Sony

Business

Par Henri le

Après des années de bons et loyaux services, Kazuo Hirai va quitter ses fonctions de PDG de Sony. Mais il ne déserte pas pour autant.

Crédits / Flickr : Masaru Kamikura

C’était un des visages emblématiques de la marque Sony. Kazuo Hirai, qui s’était fait connaitre des joueurs en tant que Président de Sony Computer Entertainment, va quitter son poste de PDG de la marque. Une fonction qu’il occupait depuis 2012 et qu’il va léguer au directeur financier Kenichiro Yoshida dès le 1er avril prochain.

« Je me suis consacré à transformer l’entreprise et à améliorer sa rentabilité, je suis très fier de voir que nous devrions dépasser nos prévisions »

Il ne quittera pas le groupe pour autant, car il occupera désormais le poste de Chairman, et conservera un pouvoir décisionnaire. Il faut dire que le japonais de 57 ans a largement contribué au succès de la firme durant ces dernières années. D’un naturel blagueur, il a toujours su conserver une proximité avec son public, notamment les amateurs de jeux vidéo.

Une carrière réussie

Son bilan est loin d’être honteux. À l’aube de son départ, Sony affiche de beaux résultats financiers. Le géant nippon a ainsi écoulé 76,5 millions de Playstation 4 depuis sa sortie et le 31 décembre 2017 (et environ 650 millions de jeux). La fin de l’année en cours devrait permettre d’avoisiner les 80 millions, faisant rentrer la machine dans le club des dix consoles les plus vendues de l’histoire.

 

D’autres décisions, comme l’abandon des PC Vaio ou un recentrage sur des produits premium, ont permis de voir les bénéfices revenir au plus haut. Preuve en est, Sony devrait dégager un chiffre d’affaires de 62 milliards d’euros sur l’année fiscale en cours (qui se termine à la fin mars), ce qui équivaut à un confortable bénéfice de 3,5 milliards d’euros.

La tempête semble donc être passée pour Sony, qui peut effectivement remercier son capitaine. On espère quand même que son compte Twitter parodique continuera à nous abreuver de vannes.