Men in Black : un réalisateur de Fast and Furious pourrait diriger le reboot de la série

Cinéma

Par Julien Paillet le

Le réalisateur du très indigeste Fast and Furious 8 serait actuellement en pleine négociations avec le studio Sony pour réaliser un reboot de la célèbre franchise Men in Black. L’entreprise de destruction de l’imaginaire des années 80 et 90 continue donc tranquillement son chemin.

Le réalisateur F. Gary Gray, déjà responsable des films Que justice soit faite, Fast and Furious 8 et Be cool, s’apprête à commettre un nouveau crime artistique. Le metteur en scène serait effectivement en négociations pour réaliser le prochain film Men in Black. Le métrage sera un reboot et ne devrait donc pas voir figurer à son casting Tommy Lee Jones et Will Smith. Selon le site The Hollywood Reporter, cette nouvelle aventure des hommes en noirs serait envisagée à la manière de Jurassic World. C’est-à-dire comme un reboot/suite évoluant dans le même univers que les précédents opus, mais avec de nouveaux personnages. Quoiqu’il en soit, une première version du script a été écrite par Arthur Marcum et Matt Holloway, les scénaristes du premier Iron Man.

Sombre époque

Si pour un gros studio le choix économique de placer F. Gary Gray à la tête d’un blockbuster du calibre de Men in Black est cohérent (Fast and Furious 8 a rapporté plus d’un milliard de dollars dans le monde, c’est tout simplement énorme), il est triste de constater qu’un réalisateur aussi limité artistiquement se retrouve à mettre en scène un univers aussi culte, qui n’avait en plus de cela pas besoin d’être rebooté. On pense dès lors aux inutiles SOS Fantômes version 2016 de Paul Feig, les Amazing Spiderman de Marc Webb, ou encore le récent Jumanji de Jake Kasdan (le réalisateur de Sex Tape quand même).

Pour le plaisir et pour se réconforter un peu :

Pour rappel, cette nouvelle met donc définitivement (ou provisoirement ?) fin au projet de crossover qui devait voir évoluer dans le même film les men in black et les policiers infiltrés de 21 Jump sSreet. MIB 23 ne pouvant de toute manière pas se faire à l’heure actuelle à cause de problèmes juridiques, il n’y a pas forcément de regret à avoir. Dommage tout de même, car on aurait certainement préféré voir Jonah Hill et Channing Tatum péter les plombs face aux deux agents spéciaux plutôt que d’assister à un pseudo remake du métrage de Barry Sonnenfeld.

Même si Men in Black 2 demeure l’épisode le plus faible de la trilogie initiale, on est prêt à parier que cette suite mal aimée sera réévaluée positivement à partir du 14 juin 2019, date de sortie du nouveau film de F. Gary Gray. Pour finir, on préfère quand même vous rappeler que si Tommy Lee Jones vous manque, il devrait normalement revenir sur les écrans l’an prochain au côté de Brad Pitt dans Ad Astra, nouveau projet du brillant James Gray (Two Lovers, The Lost City of Z), l’un des derniers grands auteurs classiques américains, qui s’attaquera cette fois à un ambitieux récit de science-fiction.