[MàJ] Black Panther victime d’un « Google bombing » raciste

Général

Par Elodie le

La pratique consiste à modifier les résultats d’un moteur de recherche. En l’occurrence, de nombreux internautes sont tombés sur La Planète des Singes : Suprématie après avoir effectué, une recherche sur le dernier film des studios Marvel.  

Mise à jour : Google France nous indique qu’il ne s’agirait en aucun cas d’un “Google bomb” ou de quelque attaque que ce soit, mais d’un simple “problème d’association” entre les titres et les affiches, quand bien même le hasard aurait mal fait les choses. 

Le problème a été solutionné depuis par les équipes de Google, qui ne manqueront pas, souhaitons le, de nous informer sur l’origine (humaine, algorithmique) d’une telle “erreur” technique.

Ce week-end, de nombreux internautes se sont étonnés et émus sur les réseaux sociaux des résultats de recherche de Google concernant le dernier Marvel qui sort ce mercredi. En effet, en cherchant les salles de cinéma où est projeté le film, l’affiche de Black Panther (notre critique) était présentée sous le titre La Planète des Singes : Suprématie.

Un lien raciste entre les deux films très vite dénoncé par les internautes.

Allociné pointe vers Google

Pris à partie sur les réseaux sociaux, Allociné s’est vite défendu en rejetant la faute sur l’algorithme de Google. Le site français n’a qu’un poids limité sur les résultats de recherche du moteur.

Sur Twitter, le géant californien a reconnu le problème et assuré travailler à sa résolution.

Comme le souligne Google, d’autres films semblent avoir été victime de ce qu’on appelle un « google bombing », soit le fait pour des petits malins de tenter d’influencer l’algorithme de Google, PageRank, ou de n’importe quel moteur de recherche, dans le but de modifier ses résultats.

Google a moitié fautif

« Les internautes en question publient massivement des commentaires sur les réseaux sociaux et les sites ouverts aux commentaires, associant l’expression qu’ils veulent que Google adopte à la page qu’ils veulent cibler. Ils effectuent également des requêtes dans les moteurs de recherche associant les deux expressions. Google associe alors peu à peu la page du site à l’expression, et suggère cette dernière comme premier résultat », explique ainsi Libération.

Sur SensCritique, le film s’est également vu re titré, mais comme l’explique un twitto, « tous les membres peuvent modifier les fiches des œuvres » et l’identité de l’indélicat peut-être connue.

Une pratique courante

Si le « google bomb » vire plus au racisme qu’au trait d’esprit pour Black Panther, en référence à son casting majoritairement afro-américain, ce n’est pas le seul film a en avoir fait le frais : le dernier opus de la trilogie Fifty Shades s’est vu affubler du titre Ca glisse au pays des merveilles. Certains apprécieront.

Par le passé, d’autres requêtes ont été détournées. Ainsi, « miserable failure » a longtemps renvoyé à l’ancien président américain George W. Bush, « trou du cul du web » était associé à Nicolas Sarkozy, « magouilleur » à Jacques Chirac, « liar » (menteur) à l’ancien premier ministre britannique Tony Blair ou encore « French military victories » (soit victoires militaires françaises), impossible à trouver, le moteur de recherche suggérant « French military defeats », soit les défaites militaires françaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *