Mis sous pression par la ministre de la Culture et le CSA, Canal + accepte de rétablir TF1 sur son offre TNT Sat

Business

Par Elodie le

Sensible à l’argument de TF1 expliquant que la chaîne cryptée privait des millions d’utilisateurs, Canal + a répondu favorablement à la demande du CSA de rétablir les chaînes du groupe aux abonnés de l’offre satellite TNT.  

Rien ne l’obligeait à le faire, mais Canal + a préféré mettre de l’eau dans son vin après que l’autorité de la concurrence, le CSA et la ministre de la Culture se soient mêlés du conflit qui l’oppose à TF1 autour du renouvellement des droits de diffusion.

Depuis deux ans maintenant, TF1 souhaite pousser son offre « Premium » (chaînes du groupe plus services comme le start over ou le flux 4K) et réclame désormais 20 millions aux opérateurs pour diffuser ses chaînes, contre 2 millions environ jusqu’à présent. Il espère ainsi récolter quelque 100 millions d’euros. Marchant dans les pas d’Orange, inflexible, Canal + a décliné l’offre, dénoncé un « chantage inadmissible » qui se réglera devant les tribunaux et coupé le signal de TF1 sur sa box le 1er mars dernier. Orange de son côté s’est contenté de couper l’accès à MyTF1 sans toucher au flux en direct et a supprimé ses campagnes de publicité chez TF1.

Combat de titans

Après avoir bombé le torse sans grand succès, TF1 a changé son fusil d’épaule et sorti l’argument massue alors que Free menace à son tour : des millions de clients habitant dans les zones blanches ne peuvent recevoir la TNT et ses 27 chaines gratuites, dont TF1.

La ministre de la Culture François Nissen s’en est émue et a demandé au groupe de Bolloré de rétablir le signal pour les centaines de milliers d’abonnés qui ne bénéficient pas d’une bonne couverture hertzienne.

« La coupure par Canal+ du signal des chaînes du groupe TF1 pour les personnes qui disposent uniquement d’une offre TNT Sat proposée par Canal+, qui prive ces personnes de tout accès aux cinq chaînes gratuites du groupe TF1, est totalement contraire au principe de couverture intégrale de la population », souligne la ministre dans un communiqué.

Quand l’Etat s’en mêle

Cette offre, sans abonnement, permet de recevoir la TNT grâce à une parabole et un décodeur. Les habitants des zones non couvertes peuvent ainsi bénéficier de ces chaînes.

« La ministre de la Culture appelle donc le Groupe Canal+ à rétablir l’accès à ces chaînes sur son offre TNT Sat », d’autant que « Cette offre est sans lien avec le différend commercial qui l’oppose au groupe TF1 sur la question de la rémunération du signal. »

À défaut d’un tel rétablissement du signal, le gouvernement proposera des mesures législatives contraignantes, car le principe de couverture universelle du territoire est essentiel.

Une déclaration qui tombait à pic puisque TF1 et Canal + étaient auditionnés par le CSA à leur demande, après avoir demandé audience à l’ARCEP : « Nous avons obtenu que Canal+ rétablisse le signal satellite de TF1 dans la nuit », ce qui devrait être fait « au plus tôt à partir de 23H00 », a confirmé le président par intérim du CSA, Nicolas Curien, à l’AFP. « Nous sommes très satisfaits, c’est un résultat obtenu par le dialogue et non par la contrainte »… mais sous la pression de la ministre de la Culture tout de même.

Les abonnés pour faire pression

Le CSA « était essentiellement préoccupé de la situation des abonnés TNT Sat », qui représentent environ 3,8 millions de personnes.

Les autres abonnés de Canal + se trouvent donc toujours privés des chaines du groupe TF1. Avec la Coupe du Monde approchant à grands pas (début des hostilités le 14 juin prochain en Russie), TF1 espère sans doute mettre la pression sur les distributeurs, craintifs qu’une vague de mécontentement ne s’empare de leurs clients.

Aujourd’hui, seuls Bouygues Télécom et SFR ont signé l’accord. Le premier appartenant au groupe Bouygues, maison mère de TF1 n’a pas du rechigné bien longtemps, et le second semble avoir trouvé un terrain d’entente avec Bouygues pour la diffusion de ses chaînes.

La suite au prochain épisode.