Récemment nommé ambassadeur, Steven Seagal quitte Bitcoiin 2nd Generation après une levée de fonds de 75 millions de dollars

Business

Par Elodie le

À peine quelques mois après avoir été nommé ambassadeur de la nouvelle cryptomonnaie à l’aura mystérieuse, Bitcoiin 2nd Generation (B2G), Steven Seagal quitte le navire avec ses fondateurs après avoir levé plus de 75 millions de dollars.

Ce départ surprise n’arrangera pas la réputation des nouvelles cryptomonnaies qui fleurissent désormais. Le temps de prêter son image à la nouvelle cryptomonnaie Bitcoiin 2nd Generation pour qu’elle récolte les 75 millions de dollars d’ICO (Initial coin offering) de départ. Et voici que Steven Seagal, nommé ambassadeur de la nouvelle cryptomonnaie l’année dernière, tire sa révérence. Dans un communiqué publié le 26 mars, Bitcoiin confirme ce départ et celui des fondateurs anonymes de la cryptomonnaie maintenant que la levée de fonds est close.

Une ICO est une nouvelle méthode de levée de fonds basée sur l’émission d’actifs numériques échangeable contre des cryptomonnaies lors de la phase de démarrage d’un projet. N’importe qui peut se porter acquéreur de ces actifs, appelés tokens (jetons, en français).

Trois petits tours et puis s’en vont

« À partir de maintenant, Bitcoiin fonctionnera au sein de son propre écosystème et deviendra une cryptomonnaie véritablement anonyme sans qu’aucun individu ou groupe d’individus n’ait le contrôle de l’entité », précise le communiqué.

Depuis sa création, Bitcoiin bénéficie d’une aura sulfureuse et mystérieuse, le départ de la seule personne identifiable rattachée au projet va certainement rajouter un peu plus de confusion. Pourtant, le blog spécialisé BehindMLM a remarqué que certaines personnes revendiquaient leur appartenance à Bitcoiin et que « de très riches personnes » étaient derrière le projet.

Une aura sulfureuse

The Verge rappelle que le 7 mars dernier, les régulateurs du New Jersey ont fait parvenir une ordonnance de cessation et d’abstention aux fondateurs de Bitcoiin affirmant qu’ils ne s’étaient jamais enregistrés pour vendre des titres au sein de l’État.

Les autorités fédérales et étatiques se sont récemment attaquées aux cryptomonnaies, et tout particulièrement aux ICO, que la SEC (l’autorité de régulation et de contrôles marchés financiers) a classés comme titre soumis à régulation. Le président de la SEC a admis en février dernier qu’aucune ICO n’avait encore été enregistrée auprès de la SEC, alors que certains sites estiment qu’elles ont levé quelque 4 milliards de dollars l’année dernière.

Steven Seagal, déjà empêtré dans des accusations d’agressions sexuelles, n’a fait aucun commentaire. Son tweet du 20 février dernier annonçant sa nomination comme ambassadeur de Bitcoiin reste néanmoins épinglé sur son compte Twitter.

3 réponses à “Récemment nommé ambassadeur, Steven Seagal quitte Bitcoiin 2nd Generation après une levée de fonds de 75 millions de dollars”

  1. Déjà c’est quoi ce nom la : Bitcoiin. On dirait une vielle tentative de phishing pour arnaquer Mamie "J’ai acheté du bitcoin !" "Non mamie, ça c’est du bitcoiin, rien à voir"

  2. c’est louche … tout le monde va se lancer dans ce marché spéculatif qui va encore faire la part belle aux plus riches qui refourgeront leur **** quand le risque effondrement se pointera pour creuser d’avantage les écarts.
    Encore un nouveau moyen détourner pour faire le jeu de certain et surtout, il va falloir s’attendre à des tonnes d’arnaques que les états ne seront pas démonter.
    On crée sa monnaie, une blockchain, et puis une fois une belle plus value faites en partant avec des tokens de bases accessible, on se casse pour en faire une autre …
    ça marche, en avant les plus value, ça marche pas, ça peut ne pas coûter trop cher et surtout se débrouiller à minimiser les pertes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *