Star Wars : Mark Hamill dévoile la fin de l’épisode IX imaginée par George Lucas

Cinéma

Par Julien Paillet le

Mark Hamill vient de faire quelques grandes révélations sur l’histoire à l’origine prévue par George Lucas. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que beaucoup, à la lecture des propos de l’interprète de Luke Skywalker, regretteront le rachat de Lucasfilm par Disney.

Luke Skywalker est mort. Mais pas Mark Hamill. Ce dernier s’est en effet confié à nouveau à propos de Star Wars et a dévoilé le destin de son personnage prévu à l’origine par George Lucas. C’est IGN qui rapporte les paroles de l’acteur :“Il se trouve que je sais que George Lucas ne tuait pas Luke avant la fin de l’Épisode 9, après qu’il ait entraîné Leïa. Ce qui est un autre sujet qui n’a jamais été traité dans Les Derniers Jedi.”

Dans la fin de la nouvelle trilogie inventée par Lucas, Luke Skywalker ne devait donc trouver la mort que dans le dernier épisode. Un choix bien différent de celui opté par Rian Johnson qui a décidé de faire mourir le héros lors du second opus de la nouvelle trilogie, dans un climax qui en a fait déchanter plus d’un. De même, l’entrainement de Leïa par son frère, une idée potentiellement émouvante, a été remplacé par de furtives retrouvailles dans l’épisode VIII.

Néanmoins, les propos les plus intéressants d’Hamill ne se situent pas tant dans la révélation de la mort de Luke mais bien dans sa façon de parler de Lucas et de ses successeurs artistiques.”George avait l’arc narratif global” a ainsi déclaré le comédien. Avant de poursuivre : S’il n’avait pas créé tous les détails, il avait une vue d’ensemble de l’endroit où cette nouvelle trilogie allait. Mais celle que nous avons tient plus de la course de relais. Tu cours et tu passes la torche à un autre type qui fera la même chose. Rian n’a pas écrit ce qui se passe dans l’Episode IX, à la base c’est Colin Trevorrow qui devait le faire avant qu’il ne soit remplacé par J.J. Abrams. C’est une chose vivante, changeante, qui respire. Quiconque arrive à bord doit jouer avec les figurines en taille réelle que nous sommes.”

Des propos intéressants qui, plus ou moins implicitement, tendent à critiquer quelque peu la direction choisie par Disney. Avec un certain regard, on peut comprendre que Mark Hamill préférait la vision “d’ensemble ” de Lucas à celle, plus hybride et fragile, de Kathleen Kennedy et ses employés (J.J Abrams et Rian Johnson). En attendant, vous pourrez toujours spéculer sur la “vraie” fin de la nouvelle trilogie initiée par Le Réveil de la force qui sortira en salles l’année prochaine, le 18 décembre 2019.