Amazon France envisage de lancer son bouquet de chaînes télé à la carte

Business

Par Elodie le

Le géant du e-commerce veut lancer Amazon Channels, son bouquet de chaînes payantes à la carte déjà disponibles aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne. Sur un marché déjà saturé d’offres, le pari est risqué.

Un peu plus d’un après le lancement de son service de SVoD, Amazon Prime Vidéo, en France, et après avoir annoncé sa première série originale française le mois dernier, la firme s’installe un peu plus dans nos contrées : le groupe souhaite lancer Amazon Channels, son bouquet de chaînes télé, en direct, à la demande et en streaming.

Amazon Channels est disponible depuis 2015 aux États-Unis, et depuis 2017 en Allemagne et au Royaume-Uni, et propose des chaînes comme HBO (14,99 dollars par mois) ou encore Showtime pour 8,99 dollars. Autrement dit, des séries poids lourds comme Game of Thrones, Westworld, Big Little Lies ou True Detective ainsi qu’Homeland ou Ray Donovan.

HBO, Showtime, etc. à la carte

Son offre se rapproche de celles de Canal Sat et des autres opérateurs télécoms. À la différence près qu’elle permet beaucoup plus de flexibilité : l’utilisateur peut ainsi choisir les chaines qui l’intéressent et ne payer que pour celles-ci, sans avoir à subir toutes celles du catalogue. En France, Free est le seul opérateur à permettre une telle souplesse, mais surtout une offre qui se rapproche le plus de ce qu’on pourrait qualifier d’« à la carte ».

L’offre sera néanmoins réservée aux abonnés Amazon Prime (50 euros/an ou 5,99 euros/mois).

D’après les informations de BFM Business et Les Échos, un recrutement aurait été opéré en ce sens (poste de content acquisition basé à Paris) et des contacts pris avec différentes chaînes françaises. Toutefois, le projet n’en est qu’à ses balbutiements. De son côté, Amazon n’a pas souhaité « commenter des rumeurs ».

Des défis à relever

Quoi qu’il en soit, un défi s’annonce : exister au sein d’un marché déjà saturé d’offre, HBO et AMC (The Walking Dead) est proposé sur OCS et Showtime sur Canal + par exemple. Il faudra aussi faire avec les contrats d’exclusivité passés entre certaines chaînes et les différents distributeurs. En Europe, Amazon travaille notamment avec Discovery et plus particulièrement Eurosport.

Par ailleurs, aux États-Unis, les offres des FAI sont très onéreuses, certains Américains préfèrent désormais s’en passer et opter pour ce type d’offres à la carte. Ce qui n’est pas le cas en France où les offres des opérateurs combinant internet avec chaînes télé incluses sont accessibles, ce qui diminue d’autant la part des offres payantes.

« En excluant les personnes qui sont abonnées à la télé par leur box mais ne reçoivent que les chaînes incluses avec leur offre internet, une étude pour le CSA dénombre 10,4 millions de foyers qui paient pour des chaînes en option en 2015 — soit seulement 36% d’entre eux », rappelle Capital. Le boulevard est donc ouvert, mais les marges de manœuvre ne sont pas pour autant pléthorique.

Netflix a réussi à se faire une place de choix en quatre ans à peine, car le service est disponible sur toutes les box, à l’exception notable de Free, même si les choses pourraient changer dans les prochains mois. Gageons qu’Amazon ne se lancera qu’avec une offre cohérente et agressive. Pour l’heure, aucune information n’a filtré sur son contenu, les partenariats passés ou le montant de son offre.

[Comparatif] Quelle offre de SVoD choisir cette année ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *