[Comparatif] Quelle offre de SVoD choisir cette année ?

Cinéma

Par Elodie le

Cet été, Disney claquait la porte de Netflix et annonçait son intention de lancer sa propre plateforme de SVoD. Peu de temps après, la Fox prenait le même chemin laissant craindre un effet domino qui verrait l’offre légale se multiplier jusqu’à arriver à saturation. Trop d’offres tuent l’offre ? On imagine mal un consommateur, même cinéphile, s’abonner à une multitude de services de SVoD. En France, le marché de la SVoD est en plein boom, l’offre légale ET payante se s’est jamais aussi bien portée. Ils sont 4, plus un outsider, à se partager le marché de la vidéo à la demande. Netflix pèse 63% de part de marché, loin devant CanalPlay (19%) et SFR Play (6%).
En avril 2015, 4 351 programmes étaient disponibles en vidéo à la demande sur l’ensemble des plateformes existantes, mais seule une proposait l’essentiel de l’offre. Si les forfaits sont sensiblement les mêmes en terme de tarifs, c’est surtout par leur catalogue et services qu’ils se démarquent. Petit tour d’horizon.

Netflix

www.netflix.com
Plus de 100 millions d’abonnés monde, + de 1,5 million abonnés en France

3 ans après son arrivée en France, Netflix a détrôné son principal rival Canal Play. Si Netflix est le leader, ce n’est pas uniquement à sa place de premier venu (premier servi), qu’il le doit. Le géant de la SVoD a su nouer des partenariats de choix avec les plus grands studios hollywoodiens. Même si certains préfèrent désormais faire cavalier seul, Netflix peut voler de ses propres ailes grâce à une politique de production de contenu original (documentaires, films, séries) lancée au bon moment. La plateforme poursuit cette démarche en signant des exclusivités avec les pointures de l’industrie : Sonda Rhymes (Grey’s Anatomy, Scandal), David Ayer (Training Day, Fury, Suicide Squad), Martin Scorsese pour son dernier film The Irishman avec Robert de Niro, Al Pacino et Joe Pesci, mais aussi l’oscarisé Damien Chazelle (La La Land, Whiplash), David Fincher, et les frères Coen.

Offre
Netflix vient tout récemment d’augmenter ses tarifs pour les nouveaux inscrits. Le forfait Essentiel, disponible sur un écran, reste inchangé, les deux suivants prennent respectivement un et deux euros d’augmentation.

Pour l’instant, les anciens abonnés ne sont pas concernés par cette hausse des tarifs.

Catalogue
Chronologie des médias oblige, son catalogue est inégal. On passe parfois plus de temps à trouver un film sur Netflix qu’à en regarder un. Mais on peut compter sur des contenus originaux régulièrement salués par la critique et le public. Si l’accent est mis sur les séries originales (House of Cards, Narcos, The OA, Stranger Things, Sense 8 ou The Get Down), la plateforme se met aux longs métrages.

Avantages
Son interface utilisateur fluide, ergonomique et en français. La possibilité de passer le générique -parfois long- d’une série, surtout lorsque l’on s’adonne au binge watching. Le mode hors ligne, enfin, pour télécharger certains contenus et les regarder ultérieurement. Plusieurs écrans pour un même compte. La HD disponible dès le forfait Standard à 10,99 € et surtout l’ultra haute définition avec l’offre Premium, le tout avec une compression des fichiers réalisée en temps réel.

Inconvénients
Un catalogue de films encore en deçà de ce qui se fait aux États-Unis, et où les classiques du cinéma se font rares et sont supprimés après un certain laps de temps (Casablanca, La fureur de vivre, Un tramway nommé désir, etc. dommage). Peu de films français.

Les séries à suivre sur Netflix : Narcos, BoJack Horseman, Black Mirror, The Crown, Stranger Things et son pendant plus sombre, Dark (décembre 2017).

OCS GO

go.ocs.fr/
2,6 millions d’abonnés pour le bouquet de chaines OCS (TV + SVoD).

Lancé par Orange en 2008, OCS (Orange Cinéma Séries) est à l’origine un bouquet de chaînes payantes disponible en exclusivité sur la TV d’Orange. En 2011, Canal + est entré au capital à hauteur de 33,33 %. Depuis, si la plateforme ne peut prétendre à la même force de frappe que Netflix, elle a néanmoins frappé un grand coup en signant des accords d’exclusivité avec des chaines câblées et studios américains, récupérant dans son giron des pépites du divertissement : Game of Thrones et Walking Dead.

Depuis cette année, OCS est non seulement le diffuseur exclusif de HBO en France, mais pourra également faire bénéficier ses abonnés de l’intégralité du catalogue d’HBO, soit des milliers d’heures de programme, via un espace dédié SVOD en accès illimité.

Offre

Beaucoup d’offres ponctuelles (type 6 mois d’abonnement offerts et jusqu’à 20 % remboursés à l’achat d’une TV Samsung comprise dans une sélection).

Catalogue
OCS est le diffuseur exclusif de HBO (depuis 2008) et AMC en France, mais aussi de Sony Pictures et MGM, notamment avec LA série du moment, Handmaid’s Tales.

La plateforme compte donc quelques poids lourds de la télévision : The Walking Dead, Game of Thrones, les prochaines saisons de Westworld, House of cards, ou encore The Deuce (avec James Franco), le tout en US+24h.

Du côté des films, l’offre n’est pas très fournie, on notera tout de même la présence de Sausage party, A Most Violent Year, Ghostbusters 2016 (notre critique) pour les films récents, mais surtout pas mal de classiques (Bienvenue à Gattaca, Terminator, Fury, Easy Rider, Taxi Driver), des programmes pour enfants, des documentaires et beaucoup de films anecdotiques. Durée de vie sur OCS ? 99 jours.

Avantages
Ses thématiques (Avant-première, dystopie, par acteurs ou réalisateurs), sa navigation plutôt facile, mais pas très intuitive, notamment lors des retours en arrière, US+24 pour les séries comme GoT ou The Deuce, la présence de show US populaires, comme celui présenté par l’excellent Jamie Oliver, Last week tonight. L’offre permet d’accéder aux autres chaines OCS et à leur replay, jusqu’à 30 jours après leur diffusion. De la même manière, certains films sont disponibles 10 mois après leur sortie (contre 36 mois avec la chronologie des médias), mais seulement en replay et non en SVoD.

L’offre est également disponible sur 4 écrans à la fois, le contenu peut-être téléchargé et visionné hors ligne.

Inconvénients
Peu de films français, une navigation perfectible (pas de défilement de droite à gauche pour consulter le catalogue).

Même avec Netflix pour leader, OCS se taille une belle place dans le paysage de la SVoD avec une offre solide, des contenus exclusifs de choix et une belle collection de films, malgré une chronologie des médias plombante. Grâce à ses partenariats, OCS présente une vraie proposition de contenu

Les séries à suivre sur OCS : The Handmaid’s Tale, Big Little Lies, Veep.

Canal Play

www.canalplay.com/
700 000 abonnés, 20% de part de marché.

Autrefois leader du marché avec Filmto TV, Canal Play a cédé sa place, contraint et forcé par l’arrivée de l’ogre Netflix dans le paysage télévisuel français. Un entre fracassante et fulgurante qui place désormais Canal Play loin de son rival américain. Bien implanté grâce à son présence chez plusieurs opérateurs, Canal Play propose plus de 10 000 programmes par an.

Offre

Catalogue
Pourtant premier banquier du 7e art, Canal Play est certes pourvu en films français, mais son catalogue assez décevant. Ainsi, les contenus originaux ou co-productions maison ne figurent même pas au générique : Braquo, Le bureau des légendes, Engrenages, etc. Étonnant.

Le catalogue propose quelques films Disney dont les plus récents sont La reine des neiges et Maléfique. Tous les classiques du studio d’animation ne sont pas proposés, mais Canal Play propose également des documentaires et spectacles (pas en quantité) et du contenu adultes (-18).
De nombreuses chaines disponibles en replay : Disney channel, MTV, Comédie, National Geographic

Avantage
Tout le contenu est disponible sur plusieurs écrans en simultané, mais aussi hors connexion. Il y a pas mal de films français et une navigation plutôt agréable.

Inconvénients
Peu de contenus récents, pas de production originale, ni de séries maison. Canal Play fait un peu figure de parent pauvre de Canal Plus, alors qu’un tel « parrain » laisse présager des films français, internationaux, mais aussi nombres de séries cultes. Las, la plupart sont vraiment datées pour ne pas concurrencer les chaines Canal Plus.

Les séries à suivre : Black Box, Ray Donovan, Masters of sex et The Strain

Amazon Prime

www.primevideo.com
80 millions d’abonnés Premium dans le monde.
8% de part de marché en France.

Amazon occupe une place singulière sur le marché de la SVoD, avec des séries au succès critique et appréciées du public, comme Transparent et Mozart in the jungle. La plateforme crée en 2008 entend concurrencer Netflix, notamment sur les contenus originaux et les exclusivités, que ce soit aux Etats-Unis ou en France avec Prime Video lancée en décembre 2016.
Si la plateforme n’a pas de réelle série phénomène à son actif, sa démarche est déjà récompensée par l’industrie qui lui a déjà remis plusieurs récompenses : en 4 saisons, Transparent a déjà reçu 18 récompenses, dont 8 Emmy Awards et deux Golden Globes
Offre


Inclus dans Amazon Premium pour 49 euros par an ou 5,99 euros par mois, disponible sur 2 écrans simultanés.

Catalogue
A l’instar de Netflix, Amazon a déroulé les contenus maisons avec succès, notamment avec les remarqués, The Man in the Hight Castle, Transport et Mozart in the jungle. En dehors de ça, le catalogue européen est loin d’égaler son pendant américain.

Avantage
Son offre Premium (livraison + prime video) bourrée de services compris. La possibilité de télécharger certains contenus pour les regarder hors ligne. Son interface à la Netflix, fluide et simple d’utilisation. Et pour ceux qui ont la mémoire qui flanche, il est possible de faire apparaître le nom des acteurs lorsqu’ils apparaissent à l’écran.

Inconvénient
Une interface en anglais uniquement. Peu de films sous titrés en français et une offre encore balbutiante.

Les séries à suivre : The Man in the High Castle, Mozart in the Jungle et Transparent

SFR Play

play.sfr.fr/
1,2 millions d’abonnés (anciennement Zive)

C’est encore un peu le flou chez SFR. Entre les changements de noms, les nouvelles offres, etc. il est bien difficile d’y voir clair. D’autant qu’en août, SFR a annoncé la création d’un nouvelle chaîne consacrée au cinéma et aux séries, Altice Studio. Du nom du studio de création au budget annuel de 160 millions d’euros qui a cofinancé et coproduit des séries comme Les Médicis, Riviera, Taken et The Same Sky. La chaîne et SFR Play devenant ainsi les deux piliers du pole divertissement du groupe. L’objectif étant de financer deux séries inédites chaque année qui se retrouveront sans doute sur la plateforme SVoD de SFR.

Offre

9,99€/mois possibilité de l’acquérir en OTT (over the top), c’est-à-dire indépendamment du fournisseur d’accès et sans besoin d’être abonné.

Catalogue
Une offre assez faible comparée à celles de ses concurrents, malgré 10 000 programmes proposés et 40% d’œuvres françaises. Encore peu de séries et de gros poids lourds, mais des contenus originaux, comme Les Médicis, des animes (Albator, Dragon Ball) et pas mal de Disney. Beaucoup de retraits et peu d’ajouts de nouveautés, mais une présence remarqué de classiques du cinéma (Hitchcock, Kubrick, Truffaut, Chaplin), etc.)

Avantages
L’option SFR Play est incluse dans votre abonnement, mais possibilité de souscription en nue. Contrairement à Netflix, SFR Play mise sur les classiques. Une sélection par thématique : Cannes, Girl Power ou par acteur et des cycles de réalisateurs bienvenus.

Inconvénients
Sa navigation et son ergonomie à revoir, une chronologie des médias qui plombe le catalogue. Moins fourni en séries que la concurrence.

Les séries à suivre : Les Médicis, The Honourable Woman.