Iliad (Free) chercherait à s’implanter en Belgique

Télécom

Par Jules le

Après l’Italie, le groupe de Xavier Niel aimerait faire un petit tour en Belgique, et pourquoi pas, y rester. En effet, Iliad pourrait devenir le quatrième opérateur téléphonique au-delà de la frontière franco-belge.  

Xavier Niel – Crédit image : TNS Sofres

Pendant que Bouygues essaye de croquer SFR à grands coups de millions d’euros, Iliad de son côté s’intéresse de plus en plus au marché belge. Il faut dire que mercredi dernier, Alexander de Croo, ministre fédéral des Télécommunications, a annoncé vouloir ouvrir la voie à un quatrième opérateur téléphonique. Et le journal belge L’Echo avance que celui qui rejoindrait le bac à sable de Proximus, Orange et Telenet ne serait autre qu’Iliad.

Tango à 4

Ce n’est pas la première fois en effet que le groupe de tonton Niel se penche sur la question du marché téléphonique belge. En 2016, Iliad fait montre d’intérêt lors de la mise en vente de Base Company, mais ne parvient pas à convaincre KPN, la maison-mère, qui lui préfère Telenet. Mais ce revers de fortune n’a pas entamé les velléités d’expansion internationale d’Iliad. Le mois dernier, Iliad s’est implanté en Italie avec une offre beaucoup plus intéressante que ce que propose la concurrence. Cela étant dit, l’opérateur semblerait bien décidé à revenir sur le terrain belge.

Et lorsque l’on a affaire avec un opérateur n’ayant pas peur de casser les prix pour s’installer confortablement, on peut comprendre que les acteurs déjà présents sur le marché soit réticents à l’inviter dans leur pré carré. Proximus a ainsi fait savoir que l’arrivée d’un quatrième opérateur aurait pour conséquence un “ralentissement des investissements en infrastructures et innovations.” Orange assure qu’il y a déjà suffisamment de concurrence en Belgique. Telenet enfin estime que “si ces investissements doivent être réduits, c’est au final le consommateur qui en sera victime, car la haute qualité des réseaux en Belgique sera détériorée.”

 

Source: L'Echo