[#MeToo] Interdiction de regarder quelqu’un dans les yeux plus de 5 secondes sur les tournages Netflix

Série

Par Elodie le

La plateforme de SVoD a mis en place des mesures anti-harcèlement pour le moins drastiques sur ses plateaux de tournage en réponse au scandale Weinstein et autres affaires d’agressions sexuelles qui ont touché l’industrie hollywoodienne, dont celle concernant Kevin Spacey, l’acteur principal de sa série House of Cards.

Si le mouvement #MeToo est né des suites de l’affaire Weinstein, la libération de la parole qui a suivi a touché de plein fouet la plateforme de SVoD et l’une de ses séries phares, House of Cards. En octobre dernier, en pleine libération de la parole des femmes et des victimes de harcèlement et/ou agressions sexuelles, l’acteur Anthony Rapp, aujourd’hui âgé de 46 ans, racontait comment, en 1986, Kevin Spacey l’avait agressé sexuellement lors d’une soirée alors qu’il n’avait que 14 ans à l’époque et l’acteur 26.

Netflix écarte Kevin Spacey du tournage de la saison 6 de House of Cards

Alors en pleine production de la saison 6 de House of Cards dans lequel l’acteur tient le haut de l’affiche avec l’actrice Robin Wright, dans les rôles respectifs de Franck et Claire Underwood, Netflix réagit dans la foulée en annonçant l’arrêt de la série après cette sixième saison et entreprend de reprendre son écriture pour en exclure toute présence de l’indésirable.

Les langues se délient à présent, en coulisse concernant le comportement de prédateur de Kevin Spacey avec l’équipe de tournage de la série. Plusieurs témoignages font état de comportements déplacés de l’interprète de Lester Burham (Americain Beauty), un massage non sollicité ou des palpations forcées. Netflix met fin et sans délai à toute collaboration professionnelle future avec l’acteur honni.

De nouvelles règles en vigueur sur les tournages

Pour éviter que de tels agissements ne se reproduisent, Netflix a mis en place une formation anti-harcèlement au sein des équipes de production devant aboutir à l’instauration de nouvelles règles sur les tournages. Il sera désormais interdit de plonger son regard dans les yeux d’une autre personne plus de 5 secondes, de lui demander son numéro de téléphone sans en avoir eu l’autorisation préalable de la direction, de l’étreindre (no free hugs) ou de flirter avec. Les comportements indésirables devront également être signalés et une personne ne devra pas demander à une personne de sortir avec elle plus d’une fois si elle lui a déjà répondu non ou marqué son désintérêt.

« Nous sommes fiers de la formation anti-harcèlement que nous offrons à nos équipes. Nous voulons que chaque production Netflix se déroule dans un environnement respectueux. Les ressources que nous offrons permettent aux gens de prendre la parole, et ne doivent pas être banalisées », a expliqué Netflix au journal britannique The Independent.

Des mesures draconiennes qui n’ont pas manqué de susciter les moqueries au sein des équipes. « Cela a déclenché des blagues, avec des gens qui se regardent en comptant jusqu’à cinq, puis détournent les yeux », rapporte au Sun une source qui travaille sur la prochaine saison de Black Mirror.