En Europe aussi, Huawei s’impose comme le second vendeur de smartphones au deuxième trimestre de 2018

Smartphone

Par Gaël Weiss le

On savait déjà que Huawei avait réalisé un excellent second trimestre mondial cette année. Aujourd’hui, on apprend que le constructeur chinois est également le deuxième plus gros vendeur de smartphones en Europe, derrière Samsung et devant Apple. Une performance impressionnante.

Le cabinet d’étude IDC a partagé aujourd’hui ses estimations de ventes de smartphone sur le marché européen durant le second trimestre de 2018. C’est un classement très intéressant, puisqu’il permet de savoir qui domine le marché et vers quels appareils se tournent aujourd’hui les consommateurs.

Les parts de marché des principaux constructeurs de smartphone en Europe depuis le premier trimestre de 2017. Source : The Verge et IDC.

Un marché désormais dominé par trois constructeurs

Durant ces dernières années, le marché des smartphones semblait immuable. On retrouvait systématiquement Samsung et Apple aux deux premières places du podium et près de la moitié du marché tandis que les autres constructeurs se partageaient les miettes. Avec l’arrivée de Huawei en Europe ces dernières années, ce n’est plus vraiment le cas. Au deuxième trimestre de 2018, Huawei a par exemple pour la première fois de son histoire pris la seconde place du plus important vendeur de smartphones en Europe. Devant Apple et derrière Samsung.

L’évolution des ventes de smarphones par constructeur, en Europe, depuis le premier trimestre 2017.

Cette performance est d’autant plus impressionnante qu’en un an, Huawei est passé de 13,5 % de part de marché en Europe à 24,80 %. Si Huawei rogne légèrement sur les parts de marché de Samsung et Apple, il vient également tuer les « autres » constructeurs de smartphones, qui voient encore leurs ventes baisser.

Xiaomi perce, Wiko résiste

Les petits constructeurs existent toutefois encore. En Europe, Wiko reste encore le cinquième vendeur de smartphones. Mais il vient de se faire dépasser par un certain Xiaomi qui a vendu près de 200 000 smartphones de plus que le français lors du printemps dernier. Là encore, la performance est remarquable, puisque Xiaomi n’est officiellement présent que dans une poignée de pays européens (Espagne, France, Allemagne, Italie) alors que Wiko couvre désormais presque toute l’Europe.

L’Europe, passage désormais obligé des constructeurs chinois en recherche de croissance

La percée des constructeurs chinois en Europe n’est pas qu’une simple tendance. Limités par les autorités américaines, qui se méfient des smartphones chinois, des Huawei ou des Xiaomi sont forcés de se concentrer sur le marché européen et indien pour voir leurs ventes croître. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi des constructeurs autrefois uniquement cantonnés à la Chine comme Vivo ou Oppo commencent à annoncer leur arrivée sur le vieux continent.