En perte de masse, le kilo va bientôt changer de définition

Sur le web

Par Henri le

Certaines mesures nous paraissent par nature constantes. Pourtant elles sont indexées sur des étalons qui changent au fil du temps. C’est le cas du « grand K », qui a perdu de sa masse.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le bureau international des poids et mesures se trouve à Sèvres, dans les Hauts-de-Seine. Ce dernier s’occupe de calculer avec une très haute précision les différents outils de mesure utilisés au quotidien. Et c’est le kilo qui est aujourd’hui au cœur des débats, alors que la conférence des poids et mesures a débuté hier.

Le constat est clair : le kilo étalon, conservé sous trois cloches de verre à Sèvre, a maigri ! Il pèse en effet 50 millionièmes de grammes de moins qu’il y a 130 ans. C’est environ le poids d’une aile de mouche ou d’une trace de doigt. Rien de bien méchant pour nos vies de tous les jours, mais déjà assez pour influer sur les mesures scientifiques. Thomas Grenon, directeur général du Laboratoire national de métrologie et d’essais  explique en quoi cette nuance est importante (via RTL).

« Pour les médicaments, pour des traitements même au niveau des cellules, on va au microgramme. Or, quand vous partez d’un kilo pour arriver au microgramme, il faut que vous fassiez des tas de divisions. Chacune de ces divisions va rajouter des incertitudes. »

Les chercheurs ont donc décidé à l’unanimité de ne plus se baser sur un objet matériel, mais une formule. C’est la constante de Planck, une équation permettant de définir le kilo de façon parfaitement immuable, qui a été choisi. L’ampère, le kelvin et la mole vont également être redéfinis de manière ultra-précise.

On rappelle que c’est durant la révolution française que chaque unité de mesure est devenue invariable et universelle. Il existait avant ça en France des centaines d’unités de mesures, variant selon la géographie ou encore le métier (onces, tonneau, roquille…). La liste s’est considérablement réduite mais le contrôle de la précision de chacune reste primordial pour les recherches.