Disney donne 5 millions de dollars pour Notre-Dame

Business

Par Olivier le

Les dons ne cessent d’affluer pour aider à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, dont la charpente a été détruite par un incendie spectaculaire ce lundi. Plusieurs entreprises ont annoncé leur soutien.

Disney a voulu apporter sa pierre à l’édifice. Le leader mondial du divertissement, à qui l’on doit « Le Bossu de Notre-Dame » (une adaptation libre du roman de Victor Hugo), a fait un don de 5 millions de dollars. « Notre-Dame est un symbole d’espoir et de beauté qui a défini le cœur de Paris et l’âme de la France pendant des siècles », explique Bob Iger, le patron du groupe, dans un communiqué.

Un milliard d’euros pour la cathédrale

La cathédrale inspire le « respect et la révérence pour son art et son architecture », elle a également acquis une place durable dans l’Histoire, poursuit le CEO. Disney est loin d’être la seule entreprise à faire un geste pour la reconstruction de Notre-Dame. Tim Cook, le patron d’Apple, a également annoncé son intention de donner quelque chose… mais sans préciser le montant.

Dans un genre un peu différent, Ubisoft a offert aux joueurs PC une copie gratuite d’Assassin’s Creed Unity, dans lequel on peut se balader sur la cathédrale fidèlement modélisée. Mis bout à bout, les dons ont franchi le seuil du milliard d’euros, entre les riches donateurs privés comme la famille Pinault (100 millions d’euros), et publics comme la région Ile-de-France qui a débloqué 10 millions.

Les particuliers aussi se montrent particulièrement généreux. Plusieurs cagnottes ont été mises en place, mais gare aux arnaques : la Fondation du patrimoine a ainsi porté plainte ce vendredi pour tentative d’escroquerie aux dons. Le parquet de Paris a immédiatement ouvert une enquête. Pour être sûr de ne pas se tromper, le gouvernement a mis en place une page spéciale.

Emmanuel Macron a promis que la cathédrale sera reconstruite en cinq ans… en contradiction avec plusieurs experts qui estiment qu’il faudra des dizaines d’années pour retrouver la splendeur du bâtiment.