Game of Thrones, le final : notre critique du dernier épisode – S08E06

Série

Par Anne Cagan le

Le dernier épisode de la saga était diffusé ce matin à 3h heure française. On vous livre notre critique à chaud.

Attention : Le texte ci-dessous ne spoile pas d’éléments précis de l’intrigue du dernier épisode de GoT mais il contient notre avis global dessus. Si vous tenez à garder la surprise intacte, on vous conseille de ne pas le lire avant d’avoir visionné l’épisode. Le texte spoile par ailleurs quelques éléments des précédents épisodes de la dernière saison.

Après avoir tenu le public en haleine pendant huit ans, Game of Thrones s’achevait ce matin. Et ce n’est pas sans émotion que l’on a écouté le générique d’ouverture se lancer pour la dernière fois. Les sauts narratifs constants nous avaient parfois lassés à mesure que les saisons passaient (difficile de s’attacher aux personnage lorsqu’on passe de l’un à l’autre si fréquemment) mais on ne peut enlever à Game of Thrones son souffle et sa créativité.

Avec ses paysages contrastés et ses communautés fascinantes, l’univers de la série à lui seul est d’une richesse exceptionnelle. Dans la dernière saison, les créateurs de la série prouvent qu’ils n’ont pas perdu le fil et réussissent à faire converger, malgré quelques couacs, cette myriade d’intrigues. Le final n’est sans doute pas aussi renversant que certains l’espéraient (vu l’inventivité des fans et le niveau des attentes du public, ce risque était prévisible). Mais ce n’est peut-être pas si grave qu’il n’y parait.

Malgré sa coloration fantastique, la saga a en effet toujours brillé par son réalisme. Elle l’a d’ailleurs montré en faisant le pari audacieux de conclure l’arc narratif des Marcheurs blancs dès le 3e épisode de la saison 8. La comédie humaine et les intrigues politiques restent le sujet principal de Game of Thrones, bien loin devant les menaces surnaturelles. Ce final peut-être un peu trop ordinaire poursuit finalement la même logique : proposer une conclusion réaliste (même si tout n’est pas toujours très bien amené) et parfaire l’évolution toute en nuances des différents personnages. Le précédent épisode (Les Cloches) contenait à cet égard des séquences intéressantes notamment celle des retrouvailles de Jaime et Cersei. Il suffit de se remémorer l’histoire des autres personnages de la série pour mesurer la complexité de leur construction, la traversée incroyable qu’ils ont eu sur ces huit saisons. Comme on le dit souvent, ce qui compte, ce n’est pas la destination, c’est le voyage. Malgré ce final en demi-teinte, on ne regrette donc pas le moins du monde de s’être embarqué dans celui de Game of Thrones.