Aux USA, une « maladie pulmonaire sévère » directement liée au vapotage ?

Sur le web

Par le

Dans le Wisconsin, 11 personnes ont été hospitalisées pour une longue liste de symptômes respiratoires. La cigarette électronique serait en cause, mais l’enquête des autorités sanitaire est toujours en cours.

Le Department of Health Services in Wisconsin, représentant des autorités sanitaires à l’échelle fédérale, aurait fait le lien entre le vapotage et une “maladie pulmonaire sévère” dont la nature exacte n’a pas été communiquée. Ce problème de santé aurait été observé chez des adolescents ou jeunes adultes : onze d’entre eux auraient été hospitalisés des suites de cette maladie, et sept autres cas resteraient sous surveillance. D’après l’institution, les symptômes étaient nombreux et plutôt sévères : perte de poids, épuisement, douleurs à la poitrine, toux, souffle court…Certains des patients auraient même eu besoin d’assistance respiratoire

Le DHS enquête actuellement pour vérifier si un produit de vapotage en particulier est lié à tous les patients concernés. Mais surtout, le service recommande à tous les usagers d’interrompre l’utilisation de ces e-cigarettes, et surtout d’aller à la rencontre d’un professionnel de santé si des difficultés à respirer se présentaient.

Le premier cas d’une telle envergure ?

Heureusement, les patients en question ont vu leur état « s’améliorer » suite à un traitement, dont la nature n’a pas été précisée. A l’heure actuelle, il est encore difficile de dire si l’état des 11 jeunes est lié à un produit défectueux, issu par exemple d’un lot dans lequel se serait glissé un produit toxique. Il faudra donc laisser la DHS terminer son investigation avant de pouvoir trancher, mais les résultats de l’enquête sont en tout cas très attendus car les implications pourraient être sévères.

S’il s’agissait effectivement d’un lot contaminé par un produit dangereux, alors la solution est toute trouvée: forcer les industriels à imposer des contrôles drastiques sur les liquides, où des contaminants avaient déjà été trouvés. Mais si ces symptômes sont apparus suite à une consommation normale de produits non défectueux, alors le problème prend des proportions d’autant plus importantes car l’ensemble des liquides e-cigarette deviendraient de fait suspect…

Pas encore d’écho en France

En France, on ne semble pas encore avoir eu affaire à des hospitalisations pour ce genre de motifs. Les rares cas semblent être liés à l’utilisation de liquides détournés, contenant des stupéfiants comme le Buddha Blues. Même outre-atlantique, il est difficile de trouver un précédent. Jusqu’à présent, les seuls cas où une cigarette électronique avait envoyé quelqu’un à l’hôpital étaient plutôt dus à l’explosion de ces appareils, ou de leur batterie pour être plus précis.

Reste donc à voir quelles conclusions la DHS du Wisconsin va tirer de cette affaire, et le cas échéant, quelles mesures les autres pays pourraient prendre à titre préventif à la lumière de ces résultats. Dans tous les cas, cet épisode ne peut que conforter l’Organisation Mondiale de la Santé, qui publiait récemment un appel à la prudence vis-à-vis de ces appareils qu’elle qualifie d’“incontestablement nocifs”.