Les députés veulent interdire les campagnes de promo du Black Friday

Business

Par Felix Gouty le

Alors que le Black Friday approche, des députés ont donné en commission leur accord à une interdiction des campagnes de promotion. Cet amendement doit être examiné la semaine prochaine.

La lutte contre le Black Friday continue. Depuis quelques semaines, de nombreuses entités se sont attaquées à la nouvelle semaine de promotions annuelle française. Au sein du collectif « Make Friday Green Again », des centaines de marques se sont unies pour boycotter les pratiques du Black Friday. Deux ONG et l’union syndicale Solidaires ont également dénoncé l’impact environnemental et social de la surconsommation engendrée par le Black Friday, et par les pratiques du géant Amazon. Aujourd’hui, c’est au tour de députés de l’Assemblée Nationale de rejoindre le champ de bataille. Un amendement concernant spécifiquement le Black Friday vient d’être ajouté au projet de loi antigaspillage proposé par le gouvernement et promettant, entre autres,  la fin des tickets de caisse. L’ancienne ministre de l’Écologie, actuellement députée indépendante, Delphine Batho a porté cette nouvelle mesure dans l’Hémicycle lundi soir.

Les députés ont donné leur feu vert en commission pour une interdiction des campagnes de promotions du Black Friday. Motif de leur grogne? « Le Black Friday comme le Cyber Monday utilisent le flou encadrant les promotions pour contourner de façon manifeste la législation encadrant les soldes. Outre son bilan environnemental désastreux, cette opération repose sur une communication trompeuse en direction des consommateurs, laissant supposer qu’ils bénéficient de réductions de prix considérables, alors qu’une étude de comparaison de prix réalisée par l’UFC-Que choisir prouve que la moyenne des réductions effectivement pratiquées est inférieure à 2 %. » peut-on lire dans l’amendement de Delphine Batho. L’amendement doit maintenant être examiné dans l’Hémicycle le 9 décembre. Il ne s’appliquera pas à l’édition 2019 du Black Friday.

Source: Le Monde