Netflix : la nouvelle série Messiah attise la polémique, Tomer Sisley répond

Série

Par Remi Lou le

Alors qu’elle vient à peine de paraître le 1er janvier sur Netflix, la série Messiah est sous le feu d’une pétition visant à boycotter la plateforme. L’un de ses interprètes principaux, Tomer Sisley, prend sa défense.

Première polémique de 2020 pour Netflix. Parue le 1er janvier sur la plateforme américaine, la série Messiah attise depuis quelques semaines les foudres de certains internautes, qui ont été environ 4000 à signer une pétition après la parution de la première bande-annonce. Ceux qui sont à l’origine de cette pétition accusent la série d’être une « propagande maléfique et anti-islamique » et appellent à boycotter la plateforme. Messiah touche en effet plusieurs cordes sensibles. La série prend place au beau milieu de la crise israélo-palestinienne, traite de religion mais aussi de terrorisme. Elle met en scène une sorte de messie moderne qui apparaît au Moyen-Orient et prêche la bonne parole, tout en se disant missionné par une force supérieure. À ses trousses, une agent de la CIA, incarnée par l’actrice Michelle Monaghan, fera équipe avec un agent israélien, incarné par l’humoriste français Tomer Sisley. Les deux chercheront à démasquer ce mystérieux gourou. Un scénario original qui n’a pas manqué de faire réagir par son caractère provocateur. Interrogé par l’AFP, le créateur de la série lui-même ne s’en cache pas, et indique lui que « la série est provocatrice, mais provocateur ne veut pas dire offensant. »

Plus récemment, c’est l’interprète principal Tomer Sisley qui a répondu à cette récente polémique autour de Messiah dans les colonnes du Parisien. Selon lui, « les auteurs de cette pétition se trompent évidemment. Si ça avait été une propagande anti-quoi que ce soit, je n’y aurais pas participé » tout en ajoutant que « les gens qui signent la pétition n’ont même pas vu la série ! » Selon l’acteur, Messiah traite avant tout « de la manière qu’on a de percevoir les choses », et cherche à « remettre en question votre système de croyance ». C’est ce qui explique, d’après Sisley, pourquoi la série ne parviendra jamais à mettre « tout le monde d’accord ». L’acteur a également suggéré au Parisien être partant pour une seconde saison, tout en précisant « qu’elle est en train d’être écrite ». Pour autant, cela ne signifie pas que Netflix renouvellera bien la série pour une saison 2, d’autant que le directeur de la Royal Film Commission de Jordanie a indiqué durant une conférence de presse qu’il n’autorisera pas le tournage d’une éventuelle suite sur son territoire, car « certains éléments de la série pourraient être perçus ou interprétés comme une atteinte au caractère sacré de la religion, ce qui pourrait aller à l’encontre des lois du Royaume. »