Quels sont les films d’horreur les plus effrayants selon la science ?

Cinéma

Par Felix Gouty le

Des chercheurs finlandais ont observé l’activité cérébrale de spectateurs devant un film d’horreur. Ils en ont conclu que la clé d’un bon film d’horreur est l’excitation qu’il génère dans notre cerveau. Ils en ont aussi profité pour établir la liste des films d’horreur les plus effrayants selon leurs conclusions.

The Conjuring.
Une scène du film “Conjuring : Les Dossiers Warren”, présent dans la liste des plus effrayants selon une nouvelle étude (Crédits : New Line Cinema / Warner Bros. Pictures).

Vous êtes inquiet. Une menace gronde mais vous ne savez pas ce qu’elle est. Dans votre cerveau, comme sous le coup d’un interrupteur, les régions responsables de la vision et de l’audition s’allument. Votre système nerveux se prépare à affronter la menace. Puis, soudain, elle apparaît : les zones cérébrales liées à l’émotion et à la prise de décision s’éveillent tout aussi abruptement. Pourtant, il n’y a pas lieu de combattre la menace puisque celle-ci est fictive et ne met en danger que les protagonistes d’un film que vous êtes en train de regarder. Tel est en effet le processus neurologique que vit n’importe quel spectateur devant un film d’horreur, selon une étude publiée dans la revue scientifique NeuroImage par des chercheurs finlandais de l’université de Turku.

Ces derniers ont confronté 37 volontaires à regarder Conjuring 2 : Le Cas Enfield et le premier Insidious, chacun leur tour seul et à l’étroit dans un appareil IRM. Seulement un tiers de ces personnes avait déjà vu l’un et/ou l’autre de ces deux films. D’après les observations des chercheurs, les personnes testées ont majoritairement ressenti deux sortes de peur : l’inquiétude face à quelque chose d’anormal et la réponse instinctive de surprise face à un jumpscare. Surtout, d’un point de vue neuronal, l’une et l’autre génèrent de l’excitation. Devant un film d’horreur, “nos cerveaux sont en constante anticipation et préparation d’une réponse éventuelle à une menace, accentuant notre excitation, et c’est cela qu’exploitent les producteurs de films d’horreur”, déclare l’un des chercheurs, Matthew Hudson, dans un communiqué.

Recette d’un film d’horreur vraiment effrayant

Selon l’étude, 72% des personnes interrogées regarderaient au moins un film d’horreur tous les six mois, principalement pour ressentir cette excitation. La plupart dit profiter de cette expérience pour voir d’autres personnes, estimant qu’il est plus facile de voir un film d’horreur accompagné que seul. Les témoignages révèlent que les films d’horreur psychologiques ou basés sur des faits réels sont jugés les plus effrayants. De plus, ils estiment, en majorité que le hors-champ (où la menace n’est pas montrée à l’écran) est la technique la plus angoissante. Les chercheurs en ont donc profité pour établir une liste des dix films d’horreur, d’angoisse ou d’épouvante jugés les plus effrayants (parmi plus d’une centaine) sans hiérarchisation :

  • L’Échine du Diable
  • The Strangers
  • Conjuring : Les Dossiers Warren
  • Rec 2
  • Insidious
  • L’Exorciste
  • Goodnight Mommy
  • Histoire de Fantômes chinois
  • Conjuring 2 : Le Cas Enfield
  • Under The Shadow
L'Art des Films d'horreur
  • Stephen JONES
  • Éditeur: Grund
  • Relié: 256 pages