Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo unissent leurs forces pour concurrencer le Google Play Store

Android

Par Remi Lou le

Afin de s’émanciper des services de Google à l’international, et notamment du Play Store, quatre géants chinois vont collaborer afin de créer une nouvelle plateforme.

Crédits : @Leslin_Liu via Pixabay

Selon une information exclusive de Reuters, les constructeurs chinois Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo vont unir leurs forces afin de créer une nouvelle plateforme permettant aux développeurs de distribuer leurs applications hors de Chine. En d’autres termes, il s’agit avant tout pour ces géants chinois de s’émanciper du joug de Google avec son Play Store, dont la position dominante est actuellement incontestée, tout en l’attaquant de plein fouet avec une nouvelle plateforme (compatible Android bien évidemment).

Les services de Google étant interdits en Chine, les constructeurs locaux disposent d’autres moyens pour distribuer leurs apps, sauf que, pour l’heure, ces plateformes ne sont pas disponibles dans nos contrées, laissant Google s’attribuer l’immense part du gâteau dans le reste du monde. À titre d’exemple, la firme de Mountain View a généré près de 8,8 milliards de dollars rien qu’avec son Play Store au cours de l’année 2019, notamment car la firme s’accorde 30% de commission sur chaque achat effectué, des applications en passant par les livres, et même les films.

Une plateforme pensée pour contrer l’embargo américain qui pèse sur Huawei ?

Actuellement en position dominante sur le marché, le menace de l’émancipation des constructeurs chinois a de quoi faire trembler Google. Cela est d’autant plus vrai depuis le décret de l’embargo américain pesant sur Huawei depuis le printemps 2019, et qui interdit au géant chinois d’installer les services Google sur ses smartphones. Si, en Chine, cela ne pose pas de soucis particuliers, la décision américaine pèse inévitablement sur les ventes de Huawei à l’étranger, et notamment en Europe, là où les consommateurs sont particulièrement attachés aux services de la firme californienne.

Et si, finalement, l’embargo américain provoquait l’effet inverse de celui recherché, en forçant les constructeurs chinois à élaborer leurs propres solutions et commencer à concurrencer Google sur son terrain ? C’est en tout cas le plan de Huawei, qui travaille d’arrache-pied sur son système d’exploitation maison, baptisé Harmony OS, et qui devrait prochainement équiper les smartphones de la marque. Si on compte en plus cette nouvelle plateforme créée conjointement par Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo – et qui reste à ce jour bien mystérieuse – les géants chinois pourront tout à fait se passer des services de Google, tout en étendant leur influence hors de Chine. Reste à savoir si l’information se vérifie dans les prochains mois.

Huawei P30 Lite Smartphone...
  • Triple caméra avec capteur principal de 48MP
  • Capteur ultra grand angle
  • Ecran Huawei Dewdrop de 6, 15" et résolution FHD+
  • Design et couleurs avant-gardistes

Source: Reuters