TikTok lance un mode “Sécurité Famille” pour contrôler l’activité des ados

apps

Par Julie Hay le

Tiktok continue sa campagne de protection des adolescents sur son réseau social et propose désormais un mode “Sécurité Famille”. À la façon d’un contrôle parental, il permet aux parents de gérer à distance le compte des plus jeunes.

Crédits : TikTok

En France, le phénomène Tiktok touche essentiellement les adolescents de 11 à 14 ans. Un public très jeune qui pousse le réseau social à développer de nouvelles fonctionnalités pour favoriser le bien-être numérique. Dans un communiqué, le réseau social présente son mode “Sécurité Famille” ,qui vise à promouvoir un environnement plus sûr et une “expérience en ligne plus sereine et mesurée”. Destiné aux parents, ce mode permettra de contrôler l’activation de trois paramètres de sécurité sur l’application de leurs adolescents. En revanche, pour gérer le compte de son enfant, il faudra s’inscrire au réseau social. À travers l’interface adulte, il sera désormais possible de limiter le temps d’utilisation de l’application à 40, 60 ou 80 minutes. Passé ce délai, il ne lui sera plus possible d’accéder à l’application pour le compte enfant. Pour lutter contre le harcèlement, l’application propose aussi de désactiver ou limiter la messagerie au cercle des amis. Enfin, il est aussi possible de restreindre l’accès à plusieurs contenus qui pourraient être jugés inappropriés.

Lutter contre l’usage abusif des écrans

Cette nouvelle fonctionnalité s’accompagne d’une campagne visant à sensibiliser les plus jeunes quant à l’usage des écrans. Par le biais de vidéos, intégrées dans le flux “pour toi”, l’application invitera les utilisateurs à réduire le temps qu’ils passent sur les écrans. En collaboration avec plusieurs créateurs de contenus, Tiktok a créé des vidéos invitant l’utilisateur à faire une pause et à déconnecter. Ce n’est pas la première fois que l’application se lance dans une telle entreprise, puisqu’elle avait déjà dévoilé des vidéos de prévention sur les dangers des réseaux sociaux. Pour l’instant, la fonctionnalité est déployée en Grande-Bretagne, avant d’être lancée en France dans les prochaines semaines. Un choix qui n’est pas le fruit du hasard puisque l’application est sous le coup d’une enquête de l’Information Commissioner’s Office britannique. L’application est suspectée d’avoir violé les accords du RGPD sur la protection des informations des enfants.