Les gens dépensent plus leurs cryptos dans les vêtements que dans la drogue !

Crypto

Par Thibaut Boutrou le

Une récente enquête publiée par la société américaine Virutal Objets montre une réelle disparité entre comment les utilisateurs de cryptomonnaies imaginent que celles-ci sont dépensées et comment ces dernières le sont réellement.

Les détails de l’enquête

L’étude en question interrogeait un panel de près de 1000 personnes, toutes américaines et étant considérées comme « familières avec le monde des cryptomonnaies ». Par familières, il est entendu que l’ensemble de ces personnes possèdent des cryptomonnaies, s’informent régulièrement sur le sujet et les ont déjà utilisés comme moyen de paiement.

L’objectif de l’étude était de savoir si ce que pensaient les personnes quant à l’utilisation des cryptomonnaies comme moyen de paiement était en accord avec comment elles étaient véritablement utilisées. Les résultats sont surprenants puisqu’on remarque que finalement, seulement un petit échantillon du panela une vision proche de la réalité du marché.

Des résultats surprenants, décorrélés de la réalité

Dans la première partie de l’étude, on a demandé aux personnes interrogées, selon elles, comment les autres utilisateurs de cryptomonnaies les dépensaient dans la vie quotidienne. 40% des personnes pensent que les autres dépenses leurs cryptomonnaies pour faire du trading et 30% estiment que les achats via cryptomonnaies concernent des produits illégaux. Sur la troisième place du podium avec 23%, c’est l’électronique qui a été cité.

Ces résultats se justifient en partie par le manque de connaissance de l’écosystème et la réputation passée de bitcoin et des autres cryptomonnaies. Il est vrai, au début des année des années 2010, alors que bitcoin était encore très jeune, il était principalement utilisé à des fins illicites car difficilement traçable. Mais depuis, du chemin a été parcouru, on sait désormais retracer facilement une transaction bitcoin et contrairement à ce que beaucoup pensent, bitcoin n’est pas anonyme, il est pseudonyme.

En réalité, les gens utilisent les cryptos pour des dépenses classiques

La seconde partie de l’étude consistait à demander aux personnes sondées comment elles dépensaient leurs cryptomonnaies. Les résultats sont pour le moins intéressants et montrent à quel point le phénomène des cryptomonnaies s’est développé ces dernières années. Les deux réponses les plus citées avec respectivement 38 et 34% sont la nourriture et les vêtements, le trading n’apparaissant qu’en troisième position (29%) et les achats liés à des produits stupéfiants représentent 11% des réponses.

En réalité, ces résultats ne sont pas du tout une surprise, ils sont même plutôt logiques. En effet, durant les 2-3 dernières années, de nombreuses initiatives ont été lancées rendant l’utilisation des cryptomonnaies plus simple dans la vie quotidienne. Parmi ces nouveautés, nous pouvons citer les cartes bancaires crypto-friendly comme wirex qui permettent de dépenser vos cryptomonnaies dans n’importe quelle boutique sans changer vos habitudes de paiement. Mais on remarque aussi que de plus en plus de grandes enseignes acceptent directement le paiement en bitcoin dans leur magasin ou sur leur site internet.

« Plus les entreprises seront nombreuses à accepter le bitcoin comme moyen de paiement utilisable, plus la cryptomonnaie deviendra légitime dans l’économie mondiale et naturelle dans la main de ses utilisateurs. »

En France, dès 2020, plus de 25000 points de vente pourront s’ils le souhaitent accepter le bitcoin comme moyen de paiement. Parmi eux, on recense des enseignes comme Decathlon, Sephora, Maison du Monde, Boulanger,… Cette révolution sera rendue possible par Global POS, société française spécialisée dans les solutions de paiements à destination des points de vente professionnels. On note que plusieurs acteurs de l’écosystème blockchain / crypto français comme Havas Blockchain et Deskoin ont travaillé avec Global POS sur ce projet.