Donald Trump viré de Twitch et un forum à sa gloire banni de Reddit

politique

Par Remi Lou le

S’il avait réussi à s’emparer des médias sociaux en 2016, le président des États-Unis souffre désormais des nouvelles politiques des plateformes qui bannissent peu à peu les contenus haineux. C’est ainsi que son compte Twitch a été suspendu, et qu’un immense forum à sa gloire sur Reddit vient d’être fermé.

La campagne de réélection de l’actuel locataire de la Maison Blanche semble bien mal engagée. Après un premier meeting saboté par des fans de K-Pop, Donald Trump perd de nombreux relais pour se faire entendre, à commencer par sa chaine Twitch. La plateforme vient en effet de suspendre le compte de l’équipe de campagne du président américain en raison des « contenus haineux » qui y sont propagés. Cette sanction intervient après la rediffusion d’anciens meetings de Trump, dans lesquels ils propageaient des idées résolument racistes, jusqu’à qualifier les Mexicains de « violeurs ». « Comme tout le monde, les politiciens sur Twitch doivent adhérer à nos conditions de service et aux règles de notre communauté. Nous ne faisons pas d’exception pour les contenus politiques ou d’actualité, et nous prendrons des mesures à l’égard des contenus qui nous sont signalés et qui enfreignent les règles » a expliqué Twitch dans un communiqué.

Dans le même temps, Reddit, qui se veut pourtant garant de la liberté d’expression, a décidé de fermer un gigantesque forum à la gloire de Trump, baptisé r/The_Donald. Ce forum, qui regroupait pas moins de 800 000 membres, aurait « hébergé et soutenu des contenus qui enfreignent la première règle (ndlr : interdire les discours de haine). »

Le retour de bâton ?

Il semblerait qu’on assiste à un immense retour de bâton pour l’actuel locataire de la Maison Blanche, qui avait pourtant utilisé les réseaux sociaux à son avantage lors de sa campagne victorieuse de 2016 fin 2016 (on se souvient du scandale Cambridge Analytica). Sauf qu’en 2020, les choses ont bien changé : les plateformes tentent désormais d’endiguer les propos haineux et la propagation des informations fallacieuses. De nombreux outils ont ainsi été mis en place sur la plupart des plateformes afin de lutter contre les fake news, jusqu’à venir contrarier Donald Trump qui en partageait sur Twitter, et que le réseau social à l’oiseau bleu a fini par signaler. Depuis, même Facebook, dont le dirigeant ne souhaitait pas interférer dans la liberté d’expression, a fini par agir en retirant des posts pro-Trump avec un symbole nazi.