Netflix, Amazon, Disney + : une nouvelle chronologie des médias discutée

Cinéma

Par Felix Gouty le

Le gouvernement français veut obliger les plateformes SVOD, comme Netflix et Disney+, à investir une partie de leurs chiffres d’affaires dans le cinéma français. En échange, il est prêt à renégocier la chronologie des médias, au profit de ces mêmes plateformes.

Crédits : mohamed_hassan / Pixabay.

La crise sanitaire du COVID-19 a rebattu les cartes de la société dans son ensemble. Mais le secteur du cinéma est peut-être celui qui se retrouvera avec le jeu le plus différent de tous entre les mains. Intervenu à Angoulême à l’occasion du Festival du film francophone 2020, le Premier ministre français, Jean Castex, a affirmé l’intention du gouvernement de revoir le fonctionnement de l’industrie entière. Dans Les Échos, il déclare qu’il faudrait que « les acteurs rediscutent très vite » de la chronologie des médias, sur laquelle se repose le secteur mais qui contraint le fonctionnement des plateformes SVOD comme Netflix. Pour rappel, cette dernière interdit à un film sorti en salles en France d’être exploité directement après par d’autres médias, comme le support DVD (à partir de 4 mois après la sortie), par une chaîne de télévision gratuite (22 mois) ou sur un service de VOD par abonnement (36 mois). « On ne peut pas exiger beaucoup des plateformes et leur imposer les délais de diffusion aujourd’hui prévus », avoue le chef du gouvernement. Derrière cet objectif affiché de réforme de la chronologie des médias, l’idée est aussi de demander compensation aux Netflix et autres Amazon Prime Video. Le gouvernement a en effet l’intention d’obliger ces plateformes à investir un pourcentage de leur chiffre d’affaires dans la création française – dont le taux sera défini d’ici janvier 2021.

Un plan de relance du cinéma français

En dehors de cette ouverture des négociations concernant une refonte de la chronologie des médias, Jean Castex est surtout venu à Angoulême pour présenter le plan de soutien et de relance de l’industrie cinématographique française. Selon Les Échos, une enveloppe de 165 millions d’euros a été mise à la disposition du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Un tiers servira à combler le vide financier laissé par la fermeture temporaire des salles pendant et après le confinement. Les deux tiers restants lui permettront d’investir dans des mesures de relance du secteur. « Nous devons nous battre collectivement tous ensemble pour que les salles retrouvent leur fréquentation d’avant crise et même attirent de nouveaux publics », a insisté le Premier ministre. Enfin, 100 millions d’euros de plus seront offerts en soutien aux exploitants, pour accélérer la reprise d’activité du 1er septembre à la fin de l’année 2020.

TV LED Full HD 3D 82 cm LG...
1 123 Commentaires
TV LED Full HD 3D 82 cm LG...
  • Télévisueur LED full HD 82 cm
  • PMI 1000
  • TV CONNECTE
  • USB multimedia