COVID-19 : la Chine va dépister une ville de 9 millions d’habitants

politique

Par Felix Gouty le

Si, officiellement, la Chine semble avoir plutôt bien écarté la seconde vague de la pandémie de COVID-19, la ville de Qingdao recense plusieurs nouveaux cas. Le gouvernement a donc décidé de dépister ses neuf millions d’habitants pour être sûr que la situation n’est pas plus grave.

Une femme chinoise portant un masque.
Crédits : Nicolò Lazzati / Flickr.

La ville qui a donné son nom à la bière Tsingtao a aujourd’hui droit à un dépistage massif. Qingdao est une ville balnéaire de neuf millions d’habitants, située au sud-est de Pékin. Il y a été recensé six nouveaux cas locaux de COVID-19 ce week-end. Jusqu’ici, le calme régnait, officiellement, en Chine depuis quelques mois suite à des mesures sanitaires intensives, mais plus de 200 malades resteraient encore alités dans les hôpitaux du pays. Selon les autorités chinoises, ces nouvelles contaminations proviendraient de personnes ayant rendu visite à des malades ou ayant été en contact avec le personnel soignant. Il se pourrait que ces derniers aient contracté la maladie lors de la fête de la bière de cette ancienne ville brassicole allemande, au mois d’août. Pour enrayer au plus vite l’épidémie locale, le gouvernement a ordonné à ce que les citadins de cinq districts de la ville soient tous dépistés dans les trois prochains jours, afin d’attester de la gravité réelle de la situation et agir en conséquence. 143 000 personnes auraient déjà été testées. Selon 20 Minutes, il souhaiterait parvenir à tester l’ensemble de la ville avant la fin de la semaine. Pour rappel, il avait fait de même, en mai dernier, pour empêcher une résurgence à Wuhan, le foyer de la pandémie de COVID-19 qui compte 13 millions d’habitants.

En France, la seconde vague est là

D’après les informations officielles actuelles, seuls 13 nouveaux cas ont été recensés en Chine dernièrement. Face à la France, le contraste s’avère très prononcé. Hier, 8 505 nouveaux cas ont été annoncés par les autorités de santé. L’Hexagone compterait encore 609 872 malades actifs selon les données compilées de divers sources par le nouveau portail pandémique de Google (voir ci-dessous). Plus de 1 500 malades, hospitalisés pour une aggravation de l’infection, seraient actuellement en réanimation. Plusieurs grandes villes de France, comme Paris, Lyon, la métropole Aix-Marseille ou encore le département de la Guadeloupe, sont désormais en alerte maximale.

Le nombre de cas de COVID-19 recensés quotidiennement en France, jusqu’au 12 octobre 2020 (Crédits : Google).

Malgré la généralisation du port obligatoire du masque et certaines mesures comme la fermeture des bars le soir, la situation rappelle celle de la première vague en mars-avril dernier. En conséquence, le président de la République, Emmanuel Macron, devrait annoncer de nouvelles mesures restrictives ce mercredi soir, 14 octobre 2020.