Inde : les détenteurs de Bitcoin bientôt considérés comme des criminels ?

Crypto

Par Remi Lou le

En Inde, un projet de loi vise à interdire la possession de cryptomonnaies. Cette loi aurait de grandes chances d’être adoptée au Parlement indien, avec des répercussions probables sur le cours du Bitcoin et des autres cryptomonnaies.

Crédits : Executium / Unsplash

Après avoir atteint des sommets au cours du week-end, en dépassant les 61 000 dollars, le Bitcoin a finalement replongé sous la barre des 60 000 dollars à l’heure où nous écrivons ces lignes, et il semblerait que cette nouvelle loi indienne y soit pour quelque chose. Selon Reuters, un projet de loi indien vise en effet à interdire totalement la détention, l’émission, le minage et le commerce de cryptomonnaies. Certains pays avaient déjà pris des mesures à l’encontre des cryptomonnaies, comme la Chine qui a interdit les plateformes de crypto-trading, mais aucune autre nation n’était allée aussi loin en allant jusqu’à vouloir en interdire la possession.

Toujours d’après Reuters, citant un haut responsable du gouvernement indien, posséder des cryptomonnaies pourrait prochainement être passible d’une lourde amende en Inde, mais une éventuelle peine de prison n’a pas été évoquée. Cela s’inscrit dans la démarche du gouvernement indien, qui visait déjà en début d’année à interdire toutes cryptomonnaies privées afin de mettre en place une monnaie numérique nationale. S’il ne s’agit toujours que d’un projet de loi, les responsables indiens seraient convaincus qu’elle sera adoptée, notamment car le gouvernement en place jouit d’une confortable majorité au Parlement indien. Si la loi passe, les détenteurs indiens de Bitcoin et toute autre cryptomonnaie auront seulement six mois pour s’en débarrasser avant d’être considérés comme des criminels. Les investisseurs devraient néanmoins surveiller cette affaire de près puisqu’une telle loi pourrait probablement avoir des répercussions directes sur le cours des cryptomonnaies, d’autant plus que cela pourrait donner des idées similaires à d’autres pays du monde.

Acheter sur Amazon

Source: Reuters