Cinéma : 63 % des Français attendent la réouverture avec impatience

Cinéma

Par Julie Hay le

Selon une étude Vertigo Research, 63% des Français sont en manque de cinéma et notamment l'expérience du grand-écran.

Crédits : Denise Jans on Unsplash

Depuis bientôt six mois, les salles obscures demeurent closes. Alors que la perspective d’une réouverture se fait attendre, Vertigo Research révèle que 63 % des Français sont en manque de cinéma. Relayée par Box Office Pro, cette étude démontre l’attachement des Français pour le 7e art. C’est un peu moins que l’enquête réalisée en avril dernier, qui révélait alors que 64,4 % des personnes interrogées attendaient avec impatience de pouvoir se refaire une toile. Chez les 15-24 ans, ce retour à la normale est d’autant plus espéré. 83,4 % des spectateurs interrogés, étant allés au moins une fois au cinéma sur les douze derniers mois, veulent y retourner rapidement, contre 88 % des habitués.

Des Français en manque de grand-écran

Selon Vertigo, “l’étude confirme que ce qui manque aux spectateurs, c’est tout ce qui fait l’attractivité du média cinéma et qui est difficilement reproductible chez soi”. Si les plateformes de SVOD permettent à de nombreux Français de continuer à découvrir de nouveaux longs-métrages, les conditions ne sont pas les mêmes. 36,6 % des sondés affirment que c’est le visionnage sur le grand écran qui leur manque le plus, suivi de près par l’expérience collective de la salle (33,8 %) et le moment partagé entre amis ou en famille 32 %.

Le Sénat préconise une réouverture progressive dès la fin du confinement

Le 13 avril la mission commune d’information, destinée à évaluer les effets des mesures prises ou envisagées par l’exécutif en réponse à la crise sanitaire, a partagé ses recommandations pour la réouverture des lieux culturels. Son président Bernard Jomier a souligné :

“Il n’existe aucun fondement scientifique à maintenir tous les lieux culturels fermés. S’il faut évidemment tenir compte des contraintes sanitaires, on peut tout à fait commencer à lever les restrictions dès la fin du confinement.”

Le Sénat a donc formulé un plan d’action en douze points pour organiser ce retour à la normale. La mission demande aussi au gouvernement de continuer d’accompagner les établissements tant qu’ils ne pourront pas être ouverts en jauge complète. “En complément des mesures existantes, elle propose que l’État apporte sa garantie financière pour faciliter le redémarrage des structures, et notamment des festivals” et demande la mise en place d’un fond de soutien pour l’adaptation des systèmes d’aération et de ventilation des salles. Pour l’heure, la fin du confinement appliqué dans tout l’Hexagone depuis le 3 avril dernier est prévue pour le 3 mai prochain. Interrogé par France Info, ce vendredi 16 avril, le porte-parole du gouvernement a annoncé : “à ce stade, il n’y a pas de nouveau calendrier prévu”.