Apple admet avoir voulu adapter Adobe Flash à l’iPhone et iMessage à Android

Apple

Par Remi Lou le

Dans l’affaire qui l’oppose à Epic Games, Apple révèle quelques secrets sur son jardin secret, et notamment sur iMessage et Adobe Flash.

Crédits : Tron Le / Unsplash

La guerre est toujours en cours entre Apple et Epic Games, et, indirectement, elle nous en apprend beaucoup sur les projets internes de la Pomme. Puisque Apple ne sait pas exactement sur quel terrain le développeur de Fortnite compte le défier, la firme prend ses précautions en révélant de nombreuses informations sur ses services, afin de prouver qu’elle n’exerce pas de monopole.

iMessage sur Android ?

C’est grâce à cette affaire qu’on apprend qu’avant d’abandonner définitivement l’idée d’un portage d’iMessage sur Android, l’un des cadres dirigeants d’Apple pensait sérieusement à en étendre la disponibilité. Cela remonte à 2013, lors d’un échange d’e-mails entre Eddie Cue et Craig Federighi.

Comme l’explique The Verge, Cue était convaincu que Google allait prendre énormément de place dans le paysage des smartphones et de la messagerie, et qu’il fallait donc porter iMessage sur Android afin de ne pas perdre l’intérêt des utilisateurs. De plus, c’était au moment même où des rumeurs circulaient concernant un éventuel rachat de WhatsApp par Google, sauf que ce sera finalement Facebook qui rachetera la messagerie l’année suivante. Eddie Cue était néanmoins le seul à être convaincu de l’utilité d’adapter iMessage à Android. Cette année-là, la firme a alors décidé de garder sa messagerie exclusive à ses produits… et cela le restera.

Adobe Flash écarté suite à des problèmes d’intégration

L’autre mythe qui tombe dans ces documents concerne Adobe Flash. Steve Jobs n’a jamais caché son hostilité envers cette technologie, qui était pour lui un non-sens sur mobile. Flash Player, technologie pourtant dominante à l’époque, avait ainsi été totalement écartée des iPhone et iPad.

Pourtant, Apple était visiblement plein de bonne volonté. D’après une déposition de Scott Forstall, l’un des cadres de la firme, Apple aurait essayé d’adapter Adobe Flash à ses produits pendant un bon moment, avant de jeter l’éponge. « Flash a été un problème par la façon dont il s’adaptait aux systèmes, cela a été un cauchemar sur le Mac. Lorsque nous l’avons fait fonctionner sur iOS, les performances étaient vraiment mauvaises et embarrassantes » explique-t-il, espérant que cela démontre qu’Apple a fait des efforts pour intégrer des technologies externes dans ses produits.